POLITIQUE

Tahiti Mahana beach : le ministre veut rester attentif aux "retombées économiques locales"


Jeudi 28 Mai 2015 à 18:16 | Lu 391 fois

PROJET. Une réunion du comité de suivi du projet Tahiti Mahana beach a eu lieu ce jeudi. Il s'agissait de la première réunion de ce type à laquelle participait Teva Rohfritsch en tant que ministre de la Relance économique, de l'Economie bleue, de la Politique numérique et chargé de la promotion des investissements.


Crédit : TNTV
Crédit : TNTV
Le Comité de Suivi, créé par arrêté du Conseil des ministres d’avril 2015, regroupe les différentes institutions et représentations du Pays : le président de la Polynésie française, le Haut-Commissaire de la République française, le président de l’assemblée de la Polynésie française, le Vice-Président de la Polynésie française, le ministre du Tourisme, le ministre de la Relance économique, le ministre de l’Equipement et de l’Aménagement, le maire de la commune de Punaauia, les présidents de groupe politiques représentés à l’assemblée de la Polynésie française, le président de Conseil économique, social et culturel, et enfin,  le président de la Chambre de Commerce. 

Au micro de Tahiti Nui Télévision, le nouveau membre du gouvernement d'Edouard Fritch est rapidement revenu sur sa nomination : "Vu de l'intérieur, je crois que ce qui manque surtout pour des personnes qui arrivent et qui veulent investir dans notre pays, c'est la stabilité. La stabilité institutionnelle. C'est ce que nous recherchons aujourd'hui avec A Ti'a Porinetia avec le président Fritch. Et il est important que d'autres viennent avec nous consolider cette majorité qui doit se faire jour à l'assemblée parce que c'est une des premières choses que les investisseurs vont regarder : est-ce que ce pays est stable ?". 

Concernant le projet Tahiti Mahana beach, le nouveau ministre a déclaré vouloir rester attentif aux "retombées économiques locales". "Pour moi, la chose la plus importante dans ce projet, c'est certes d'accueillir quelques milliards de capitaux étrangers, mais de faire en sorte surtout que cet argent profite aux entreprises et donc aux travailleurs polynésiens. Ce qui est important c'est que l'économie puisse tourner autour des ces investissements et qu'on ne fasse pas venir simplement des capitaux, de la main d'oeuvre étrangère et des matériaux importés", a-t-il déclaré au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Durant la réunion, une présentation globale de la procédure d’AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt) a été faite par Tahiti Nui Aménagement et Développement (TNAD) et ses assistants économiques, fiscaux et juridiques, à savoir les cabinets ERNST & YOUNG, EGIS, HORWATH HTL et HOGAN LOVELS.
Cinq  groupements  ont  répondu  fin  mars  à  cet  AMI.  Des  éléments  complémentaires d’informations ont été demandés. L’objectif est  un lancement du dialogue compétitif  vers le 15 juin prochain,  fort  d’un cahier des charges reprenant les critères d’un Resort global de haut niveau de qualité (hôtel, loisirs, logements, marinas et casino), s’inscrivant dans "l’esprit polynésien" et dans le cadre du développement durable, constitué notamment par la mise en place d’un SWAC.  
Une nouvelle réunion du comité de suivi aura lieu début  juillet,  à  l’issue  des premiers  entretiens avec  les  candidats.

Teva Rohfritsch, ministre de la Relance économique, de l'Economie bleue, de la Politique numérique et chargé de la promotion des investissements







Vos réactions

1.Posté par WAYNE JOHN le 04/06/2015 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi a-t-il cessé de lever les yeux aux ciels???

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard