SPORT

Taekwondo : Waldeck Defaix veut être au sommet de sa discipline


Mardi 24 Mai 2016 à 17:59 | Lu 2270 fois

PORTRAIT - Le taekwondo, plus qu'une discipline pour Waldeck Defaix : une famille. À la tête des champions de sa discipline aux derniers Jeux du Pacifique, il a été champion de France l'an dernier, et vice-champion cette année. Le Tahitien ne compte pas s'arrêter là. Il ne reviendra pas au fenua avant d'avoir atteint le "top" de sa discipline. Rencontre :


On connaît peu son parcours. Et pourtant, Waldeck Defaix, champion de France de taekwondo 2015, est vice-champion 2016.   Aux derniers Jeux du Pacifique, le Tahitien était capitaine de la délégation polynésienne de taekwondo. 

Le taekwondo pour Waldeck, c'est une histoire de famille. Son père était entraîneur du club Heima (aujourd’hui Tefana Taekwondo). "Il m’a tout naturellement mis sur les tatamis à l’âge de 4 ans donc cela fait 17 ans que je fais du taekwondo", confie le champion. Mais c'est à 12 ans que Waldeck décide de vraiment s'investir dans ce sport. "Jusqu’à l’âge de 12 ans je pratiquais simultanément le football et le taekwondo mais arrivé à un moment j’ai du choisir entre les deux, j’ai donc décidé d’arrêter le football et de me concentrer à 100% sur le taekwondo. J’ai fait ce choix car le taekwondo m'apportait plus de perspectives : être champion de France, d’Océanie, gagner des opens, etc. "

Cette année, également champion de France universitaire de sa discipline, il vise les Jeux universitaires européens en juillet mais aussi les Océanias en octobre. Mais Waldeck a beau être vice-champion de France de sa discipline, il n'a aucun sponsor. Il espère cependant atteindre ses objectifs. 
Et le Tahitien ne s'imagine pas rentrer au fenua avant d'avoir atteint le "top mondial". "J’envisage bien évidemment de revenir à Tahiti mais le retour au fenua, je le vois comme une récompense, et je ne m’installerai pas avant de l’avoir mérité", confie-t-il. 

Manon Kemounbaye


 

Waldeck a un passe-temps : la vidéo. Ici, il pose avec Rémi Gaillard, célèbre YouTubeur.
Waldeck a un passe-temps : la vidéo. Ici, il pose avec Rémi Gaillard, célèbre YouTubeur.

Waldeck Defaix, vice-champion de France de taekwondo


Depuis quand pratiques tu le taekwondo ?
"Le taekwondo pour moi c’est une histoire de famille car mon père a lui-même fait du taekwondo. Il était entraîneur du club Heima (aujourd’hui Tefana Taekwondo).  Il m’a tout naturellement mis sur les tatamis à l’âge de 4 ans donc cela fait 17 ans que je fais du taekwondo."

Pourquoi as-tu choisis cette discipline ?
"Jusqu’à l’âge de 12 ans je pratiquais simultanément le football et le taekwondo mais arrivé à un moment j’ai du choisir entre les deux, j’ai donc décidé d’arrêter le football et de me concentrer à 100% sur le taekwondo. J’ai fait ce choix car le taekwondo m'apportait plus de perspectives : être champion de France, d’Océanie, gagner des opens, etc. Et le taekwondo c’est une famille dont je suis devenu le capitaine aux derniers Jeux du Pacifique." 

Cette année tu es devenu champion de France universitaire et Vice-champion de France dans ta discipline. Que vises-tu à présent ?
"Il me reste encore quelques objectifs cette année comme les Jeux universitaires européens à Zagreb et Rijeka en Croatie du 13 juillet au 26 juillet et aussi les Océanias en Octobre. Pour ses prochaines échéances, j’espère au moins avoir une médaille à l’une de ses deux compétitions et pourquoi pas les deux. En tout cas je me donnerai à fond pour atteindre cet objectif. Et j’aimerai aussi avoir des sponsors d’ici là si cela peut me permettre de parvenir à mes objectifs car pour l’instant je n’ai aucun sponsor."

En dehors du taekwondo, tu possèdes ta propre chaîne YouTube. D'où te viens cet attrait pour l'audiovisuel ?
"Oui je possède ma chaîne YouTube et ma page Facebook  qui se nomme "Deck fait ses vid’s". J’ai toujours aimé faire des vidéos et raconter des histoires pour apporter parfois des messages ou juste des sourires aux gens. Et je veux aussi partager l’esprit tahitien  à travers mes vidéos aux plus grand nombre."

Quels sont tes projets d'avenir ? Envisages tu de revenir un jour t'installer au fenua ?
"Tout d’abord j’ai pour projet de finir mes études en France et de m’entraîner encore pour essayer d’être dans le top mondial de mon sport. J’envisage bien évidemment de revenir à Tahiti mais le retour au fenua, je le vois comme une récompense  et je ne m’installerai pas avant de l’avoir mérité."

Vous avez du talent ? Vous connaissez quelqu'un qui mérite d'être connu ? Contactez-nous à redactionweb@tntv.pf ou via Facebook, en message privé.








Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:08 Matahi Drollet, admiratif et admiré

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard