CULTURE

Stéphane Mailion : un nouveau regard sur la Polynésie


Lundi 18 Juillet 2016 à 12:08 | Lu 4592 fois

PORTRAIT - Vous avez certainement déjà vu ses photos. Stéphane Mailion est de tous les événements. Un de ses clichés a d'ailleurs été choisi pour l'affiche de ce Heiva i Tahiti 2016. Récemment, il a également photographié d'anciennes Miss Tahiti enceintes. Un projet qui a fait le buzz. Mais qui est cet artiste ? Rencontre :


Stéphane Mailion. Qui se cache derrière ce crédit photo désormais bien connu ? Stéphane est né et a grandi en Polynésie. Il n'a quitté le fenua qu'après son bac, pour faire ses études en métropole. "J’ai vécu 6 ans à Paris, puis une fois diplômé, je suis parti travailler près de 2 ans en Argentine. J’avais envie de découvrir une autre culture, un autre pays tout en faisant mes armes dans le monde du travail. Une aventure passionnante et très enrichissante ! Je suis revenu ensuite sur Paris où j’ai travaillé 2 ans avant de rentrer au fenua", confie-t-il.

Dans la vie de "tous les jours", Stéphane Mailion est le directeur de Nestlé Polynésie. La photographie, c'est pour lui une passion. "Certains font du va’a, du Ori Tahiti ou de la course à pied. Moi j’occupe mon temps libre à prendre des photos. Cela me permet de faire appel à ma sensibilité artistique, de voir le monde avec une autre perspective, mais aussi de rencontrer des gens d’horizons différents". 

Cette passion, Stéphane s'y est vraiment consacré à la naissance de sa fille. "Mon père est photographe. J’ai toujours eu un appareil à proximité. Mais ce n’est qu’avec la naissance de ma fille que j’ai commencé à m’y intéresser plus sérieusement. Les enfants grandissent tellement vite, je souhaitais pouvoir garder de beaux souvenirs de mes bouts de chou, de ces bons moments en famille", raconte-t-il.

Comme beaucoup, il a appris tout seul la théorie, puis s'est exercé. "J’ai appris les notions de base en lisant des livres sur la photographie, en regardant des tutoriels sur internet. J’ai ensuite joint la théorie à la pratique. J’ai commencé avec les enfants, sujets difficiles, car souvent peu coopératifs et tout le temps en train de bouger… Le Heiva a également été une expérience très formatrice. Cela m’a obligé à travailler en mode manuel, à réagir rapidement, anticiper pour tenter de saisir LE bon moment", raconte Stéphane.

Le Heiva. Un événement que Stéphane affectionne particulièrement : "C'est tellement beau. Une explosion de couleurs, un concentré d’émotions, le plaisir de danser se lit sur les visages des danseurs qui rayonnent dans leurs beaux costumes, le tout rythmé par les percussions et les douces mélodies des aparima. Un must !" Cette année, c'est d'ailleurs une de ses photos qui a été choisie pour l'affiche de l'événement.
Pour Stéphane, la photographie est aussi un moyen de "mettre en avant la beauté de notre fenua. J’adore mon pays et je suis fier de notre culture. Si mes photos peuvent donner envie à des étrangers de venir découvrir la Polynésie, j’en serai très content".

Récemment, le public a aussi entendu parler de Stéphane Mailion pour autre chose que le Heiva...  Ravanui Lucas a fait appel à lui pour un projet de photos   de grossesse d'anciennes Miss Tahiti. "Je n’ai jamais eu l’opportunité de prendre des photos de mode. Ce projet était un nouveau défi, l’occasion de continuer à apprendre, à progresser dans un domaine que je ne maîtrise pas. Et puis avec quatre superbes vahine enceintes et une bonne équipe mobilisée sur ce projet, c’était l’occasion rêvée pour me lancer."
 
Si comme Stéphane vous décidez d'apprendre seul la photographie, le passionné à un conseil : "soigner la composition de la photo : choisir le meilleur angle de prise de vue, le cadrage approprié pour mettre en valeur le sujet, "raconter une histoire"… Et bien sûr, se faire plaisir !"


 
Manon Kemounbaye
 
Retrouvez plus de photos de Stéphane Mailion sur :

www.stephanemailion.com
Facebook : www.facebook.com/stephanemailionphoto
Instagram : stephanemailion
 


Vous avez du talent ? Vous connaissez quelqu'un qui mérite d'être connu ? Contactez-nous à redactionweb@tntv.pf ou via Facebook, en message privé.







 









Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:17 L’Ile du Rêve

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:29 Pour vous, le ori tahiti est devenu un business

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard