POLITIQUE

Session budgétaire : les annonces d'Edouard Fritch


Jeudi 15 Septembre 2016 à 15:09 | Lu 844 fois

ASSEMBLÉE - Le président Edouard Fritch a ouvert ce jeudi la première session budgétaire par un discours dans lequel il revient sur ses deux années au pouvoir. Le président du Pays a également fait quelques annonces. Le détail par points :


> Des comptes publics qui permettent d'agir

Dans son discours, Edouard Fritch a annoncé que "pour la première fois depuis près d’une décennie, nos comptes publics nous permettent d’agir sans mettre en péril nos équilibres budgétaires, le remboursement de nos dettes, le paiement de nos fonctionnaires, le règlement des entreprises qui dépendent de la commande publique, l’exécution de nos obligations sociales vis-à-vis de l’ensemble des polynésiens".
"Les chiffres comptables relatifs à l’exécution budgétaire à mi-année 2016 indiquent que nous devrions dépasser nos prévisions de recettes établies au budget primitif 2016. "

> Priorité à l'emploi 

Le président a annoncé que les élus seraient prochainement saisis "de l’aide au contrat de travail (ACT-PRIM) pour le premier salarié en CDI qui viendra compléter ces dispositifs avec une exonération des charges patronales à concurrence de 1 million 100 sur 2 ans."

Edouard Fritch a également insisté sur le fait qu'il n'est pas question de supprimer les Contrats d'accès à l'emploi  (CAE) : "Contrairement à ce que clament certains tous les soirs dans leurs réunions publiques pour entretenir l’angoisse, il n’est pas question de supprimer les CAE. Bien au contraire, le budget 2017 vous proposera une augmentation de l’enveloppe allouée à ce dispositif qui répond aux urgences sociales".

Le président a aussi annoncé que le dispositif CVD verra sa dotation primitive 2016 de 120 millions Fcfp, "augmenter de 150 % en 2017 pour atteindre 300 millions Fcfp".
 
> Soutien à l'investissement 

"Pour la première fois depuis la création du dispositif de défiscalisation locale, ce dernier verra les crédits qui lui affectés progresser de 20% en passant de 3 milliards FCFP à 3,6 milliards FCFP, cela afin d’accroître les possibilités d’agrément des projets privés éligibles qui commencent à revenir", a annoncé le président du Pays.
 
> Projet Mahana Beach

Le président Edouard Fritch est revenu sur les projets dans le tourisme. Concernant le Mahana Beach, Edouard Fritch a annoncé que "le gouvernement a opté pour une nouvelle stratégie en demandant à une banque institutionnelle de l’accompagner dans un audit de management et en mettant à disposition le foncier ou des lots viabilisés à destination des investisseurs, sur la base des études techniques, financières et économiques élaborées par les consultants en 2015."

Edouard Fritch a aussi annoncé qu'une "augmentation de budget de 50%, soit plus de 900 millions Fcfp, la plus importante jamais octroyée dans l’histoire de notre tourisme sera proposée dans le cadre du budget" présenté à l'assemblée. "Ces crédits supplémentaires seront entièrement dédiés à de nouvelles opérations de promotion ou de mise en valeur de notre patrimoine touristique pour rendre notre destination plus attractive. Ils viendront en complément des moyens apportés par la programmation du FED", a souligné le président dans son discours. 


> Le Compte d'aide aux victimes des calamités (CAVC) supprimé 
 
Le gouvernement supprimera "dès 2017 le CAVC pour fluidifier le mécanisme budgétaire de soutien aux collectivités et aux populations lors de phénomènes de catastrophes naturelles ou climatiques", a annoncé Edouard Fritch.
"Un dispositif plus souple ne nécessitant pas de collectif budgétaire et permettant une intervention financière accélérée à la mesure de l’urgence des situations sera proposé."


> Un pacte de stabilité fiscale

"Pour la première fois en matière de fiscalité, le gouvernement s’engagera devant notre représentation, afin de donner de la visibilité à tous les agents économiques, entreprises, ménages, administrations publiques, à maintenir à leur niveau actuel certains prélèvements fiscaux durant les 5 prochaines années, hors financement de la PSG,  voire à réduire sur la même durée certains taux de taxation.
 
Ce pacte de stabilité fiscale sera présenté durant la session budgétaire avant le vote du budget et fondé sur la stabilité d’un certain nombre d’impôts et taxes. Je pense aux taux de TVA qui resteront inchangés ou au taux de l’IS qui sera réduit chaque année pour atteindre 25% dans 5 ans. Enfin, comme cela avait été annoncé, la CSIS exceptionnelle instaurée en 2013 ne sera supprimée l’année prochaine."



Le discours complet d'Edouard Fritch :

disc_pr_ouverture_session_budg_2016.docx Disc PR ouverture session budg 2016.docx  (46.08 Ko)








Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 17:25 Le budget 2017 adopté par 33 voix pour

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard