SOCIÉTÉ

Sécurité routière : les autorités font le point


Lundi 21 Septembre 2015 à 18:53 | Lu 312 fois

PAPEETE - Etat et Pays se sont réunis ce lundi pour faire le point sur les décisions prises pour réduire les accidents sur les routes du fenua.


Photo d'archives Tahiti Nui Télévision
Photo d'archives Tahiti Nui Télévision
Le comité pour la sécurité routière s’est réuni cet après-midi à la présidence. "L'importance de ce comité, c'est de mettre en phase les constats que nous faisons avec l'évolution de la réglementation. Et l'importance de ce comité aussi, c'est que tout le monde soit au même niveau d'information sur les évolutions que le Pays souhaite mettre en place en matière de sécurité routière", explique le haut-commissaire Lionel Beffre, au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Les chiffres de la sécurité routière sont plutôt encourageants : "Depuis le début de l'année, nous sommes aujourd'hui à 2 accidents de moins que l'année dernière, 2 blessés de moins", annonce Lionel Beffre. On compte néanmoins un décès de plus que l'année dernière à la même période. Les autorités font leur possible pour que ces chiffres n'augmentent pas. 

La majorité des accidents de la route impliquent des deux roues et des jeunes de moins de 25 ans. Il a donc été décidé de mieux informer les jeunes et les conducteurs de deux roues, en facilitant la compréhension du Code de la route et en obligeant tous les conducteurs de deux roues de petite cylindrée à passer le Brevet de sécurité routière. "Plus tôt on forme les jeunes, plus on a de chances de limiter ce genre d'accidents", estime le ministre des Transports intérieurs, Albert Solia. 

Parmi les mesures pour favoriser la sécurité routière, des décisions ont été prises concernant les infrastructures. "On fait des passages piétons, on fait des feux... même si ça ralentit les voitures, cela permet aux piétons de traverser en sécurité. Il faut aménager, faire des infrastructures. Cela comprend des carrefours, cela comprend le futur carrefour de l'Uranie, par exemple, le rond-point du Pacifique", explique le ministre.

Et pour l'instant, aucune installation de radar n'est prévue. "Ils sont déjà en place : ce sont des radars pédagogiques, il n'y aura pas de sanctions. Mais il y a une information. On va continuer avec ça. Pour l'instant on n'est pas prêts à mettre des radars qui puissent sanctionner les automobilistes", déclare Albert Solia au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Rédaction Web (Interviews : Sam Teinaore / Esther Parau Cordette)

Albert Solia, ministre de l’Equipement, de l’Aménagement et de l’Urbanisme et des Transports intérieurs (MET).


Lionel Beffre, haut-commissaire de la République en Polynésie française








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard