SOCIÉTÉ

Secosud: la Centrale Syndicale des propriétaires fonciers entre dans la danse


Lundi 13 Février 2017 à 17:23 | Lu 2036 fois

ENERGIE - Dans un courrier adressé à René Bidal, la Centrale Syndicale des propriétaires fonciers de la Polynésie Française se déclare "faire le relais des inquiétudes exprimées par les habitants concernés par le réseau de distribution électrique dit "Secosud". Pour Denis Helme, le signataire du courrier, la délégation de service public de distribution de l'énergie électrique semble l’objet de tractations non conformes aux conditions d’attribution du marché.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Selon la centrale syndicale "No Te Aru Tai Mareva", "L’article X du calendrier prévisionnel de la passation du marché précise que le choix du concessionnaire interviendra fin décembre 2016. Or avant le 31 décembre 2016 le conseil à la majorité des voix s’est prononcé en faveur du candidat Tevarua Nui . Dès lors les habitants du réseau SECOSUD considèrent qu’en refusant d’attribuer le marché au candidat retenu Tevarua Nui le président Anthony Jamet a commis un acte de favoritisme flagrant à l’égard du candidat Engie EDT ". Ajoutant au passage, " Les pressions exercées par l’actuel concessionnaire auprès des élus sont connues de tous, tout comme ses tentatives de corruptions (réussies ou avortées)".

En outre, le courrier, s'interroge sur le manque d'impartialité de l'Etat en questionnant René Bidal "Le fait que l’Etat que vous représentez soit actionnaire de ladite société (NDLR: Engie EDT) constitue-t-il une raison suffisante pour que les intérêts financiers priment sur le droit, la loi et le fonctionnement démocratique des institutions ? "

Précisant par ailleurs qu'en "métropole, il est interdit à un délégataire de service public de distribution d’énergie électrique de produire elle-même l’énergie qu’elle commercialise ceci en vertu de l’ouverture à la concurrence du marché de la production électrique", la centrale syndicale poursuit en demandant "de rendre caduque l’attribution du marché de la distribution électrique du Secosud".

Menacant, "faute de quoi elle envisage de tenir des réunions d’informations publiques auprès des usagers de la zone concernée (...) et si nécessaire à un éventuel recours au tribunal Européen contre la personne publique de l’état et contre toute personne morale ou privée ayant permis la passation du marché Secosud".

En conclusion, Denis Helme juge "qu’un nouvel appel d’offre doit être initié dans le respect des règles des marchés publics et dans le respect des décisions prises par les élus."
 
Rédaction Web avec communiqué
 







SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB