POLITIQUE

Rudolph Jordan confirme qu'il a demandé des postes pour sa famille


Mardi 24 Novembre 2015 à 09:20 | Lu 753 fois

ASSEMBLÉE - Le Tapura Huira’atira dénonce… Dans un éditorial, le groupe politique revient sur le volte face de Rudolph Jordan. Le représentant devait assurer une voix supplémentaire au groupe proche du gouvernement, mais s’est finalement ravisé… L’élu de Bora Bora aurait tenté de négocier des postes pour ses proches en échange de son transfert.


Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Ils n’ont pas eu sa voix… Le Tapura Huira’atira ne compte finalement pas Rudolph Jordan dans ses rangs.  Le représentant des Iles sous le Vent a préféré rester au Tahoera’a.
Dans un éditorial, le groupe Tapura l’accuse d’avoir marchandé son transfert contre des postes pour sa famille… et une bonne place pour les prochaines territoriales.  Ce que confirme en partie l’intéressé. "C'est vrai je me suis rapproché du président. Ce sont des postes d'employés qui sont partis à la retraite à l'Équipement. Il y a deux postes. Mais avant, il y a 5 mois, j'avais déjà donné le nom de quelqu'un de ma famille. Mais c'est un poste pour nettoyer le port à Bora Bora. C'est un poste où on n'a pas besoin de diplôme. Et je vous dirais : qui n'a pas demandé ? Qui ne va pas voir le ministre pour avoir du travail ?", a-t-il lancé interrogé par Tahiti Nui Télévision. 
 
Pour Antonio Perez, représentant Tapura Huira’atira : il faut en finir avec ces pratiques. "C'est justement cela qu'il faut changer. Et c'est l'objectif de notre président Édouard Fritch. Il faut que cette page nauséabonde du Pays (...) se tourne définitivement", a-t-il déclaré. 
 
Mais dans le camp orange, on s’interroge… "On récolte ce que l'on a semé. Depuis l'année dernière, ils ont commencé à tirailler nos élus. Nous étions 38. Nous sommes 19 aujourd'hui. 19 sont partis. Comment sont-ils partis ? On se pose la question. Donc aujourd'hui, ils récoltent ce qu'ils ont semé", a estimé Teura Iriti. 
 
Parmi les raisons de son refus, Rudolph Jordan évoque également des dissentions au sein du Tapura Huira’atira. Et l’éventuelle création d’une liste dissidente. 
 
Rédaction web (Reportage de Laure Philiber et Thierry Teamo)
 

Interview par téléphone de Rudolph Jordan


Le reportage de Laure Philiber







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard