SOCIÉTÉ

Routes : "le message de prévention, certains y restent sourds"


Vendredi 1 Janvier 2016 à 10:54 | Lu 1834 fois

SÉCURITÉ - Jeudi soir, les forces de l'ordre étaient mobilisées pour la nuit de la Saint Sylvestre. Après à peine une heure de contrôle, des automobilistes avaient déjà été testés positifs. Si les messages de prévention semblent avoir du mal à passer, les autorités ne désespèrent pas de faire baisser les chiffres en 2016.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Bonne année ! Sorties en famille ou entre amis, chez soi ou au restaurant, jeudi soir, les Polynésiens ont fêté la fin de 2015 et le début de 2016.
Les forces de l'ordre, police et gendarmerie quant à elles, fêteront la nouvelle année plus tard. Jeudi soir, les agents étaient mobilisés pour des contrôles intensifs. Malgré la prévention, certains automobilistes ont tout de même conduit alcoolisés. À 19 heures, après une heure de contrôle, 3 personnes avaient déjà été testées positives. "J'ai l'impression que le message de prévention, certains y restent sourds", a confié le commandant Hanuse de la direction de la Sécurité publique (DSP) au micro de Tahiti Nui Télévision. 
La fin d'année est une période particulière. "Tous les ans en période de fête, on met l'accent sur l'alcool au volant notamment. (...) La St Sylvestre, c'est une nuit durant laquelle les gens ont peut-être tendance à se lâcher puisque c'est la fête pour tout le monde. On n'est là pour leur rappeler, leur dire "on ne vous empêche pas de faire la fête, mais prenez vos précautions et faites en sorte que quelqu'un qui n'a pas bu conduise", a expliqué le commandant. 

Le haut-commissaire, Lionel Beffre, a rendu visite aux équipes effectuant les contrôles. "Le monde se sépare en deux. Ce soir, il y a ceux qui font la fête et ceux qui travaillent. Il ne faut pas oublier ceux qui travaillent. Même si demain ils feront la fête. Il faut être présents à côté de ceux qui consacrent cette nuit à l'intérêt général", a-t-il déclaré jeudi soir au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Les forces de l'ordre ont contrôlé le taux d'alcoolémie, mais également la consommation de cannabis et les infractions au Code de la route. "On a fait passer le message sur l'alcool, mais on  le fait passer aussi sur le cannabis (...) On a observé souvent qu'il y avait et alcool et cannabis, et on fait observer aussi un message de respect des règles du Code de la route parce qu'un certain nombre d'accidents auraient pu être évité si des règles élémentaires de respect du Code de la route avaient été respectées", a expliqué Lionel Beffre. 

On ne connaît pas encore le bilan définitif sur les routes en 2015. Jeudi en début de soirée, les chiffres étaient stables par rapport à 2014. "Nous avions l'année dernière 17 morts. Nous sommes aujourd'hui (jeudi, NDLR), au moment où je vous parle, à 17 morts. C'est-à-dire que nous avons une année qui est identique à l'année dernière (2014, NDLR)." 
En 2016, les autorités ont bien l'intention de réduire encore ces chiffres. "On voit qu'on a encore la possibilité de descendre largement en dessous des 17. C'est ce qu'on va s'attacher à faire en 2016", a assuré Lionel Beffre. 

Le haut-commissaire a par ailleurs annoncé une réunion prochaine de "tous les acteurs de la prévention délinquance le 18 janvier". Il s'agira d'améliorer "l'action commune". "Nous faisons beaucoup de choses, mais ce qui manque surtout c'est la coordination entre les acteurs et bien identifier quelques secteurs clefs. On ne peut pas tout faire, mais on veut bien faire ce qu'on va faire". 
 


Rédaction Web (Interviews : Esther Parau Cordette / Thierry Teamo)

Commandant Jean-Loïc Hanuse de la DSP


Lionel Beffre, haut-commissaire de la République en Polynésie française








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard