SOCIÉTÉ

Rivière Tevaifaara : des travaux "nécessaires", une population pas convaincue


Samedi 6 Février 2016 à 13:56 | Lu 878 fois

MAHAENA - Une réunion a eu lieu ce samedi pour préparer la venue du ministre Albert Solia mercredi. Le ministère de l'Équipement tente de convaincre la population de la nécessité d'effectuer les travaux d'aménagement de la rivière Tevaifaara...


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Ce samedi matin, les habitants de Mahaena ont profité de l'ouverture de la mairie annexe pour poser leurs doléances sur les cahiers de requête déposés par l'Équipement. 
La population est en grande partie défavorable aux travaux d'aménagement de la rivière Tevaifaara. Pourtant, selon le ministère, ses travaux sont une nécessité, pour protéger la population. Une étude hydraulique a été menée afin de définir des "zones rouges". "165 maisons seraient impactées en cas de crue (...) C'est dire que ça fait beaucoup de monde, et que l'on doit intervenir rapidement", alerte Laurent Claude, conseiller technique. 

Les études ont permis de définir les zones à traiter en priorité. Des travaux de curage et de renforcement des berges doivent être effectués. "Les volumes qui sont en jeu avaient été estimés à 42 000 m3 lorsque l'étude a été faite l'année dernière. Ils ont un petit peu évolué parce qu'il y a eu des précipitations de fin d'année qui ont un peu rechargé le cours d'eau. C'est pour ça qu'on a vu dans la presse parler de 60 000 m3. Ce sont les 20 000m3 qui se sont déposés entre temps, après l'étude", explique Laurent Claude. 

Peter Heiduschka, secrétaire de l'association Haamaitai ia Mahaena, est conscient que le curage "dans les deux bras de la rivière", est une "nécessité"
Mais ce qu'il regrette, c'est "l'extraction" à l'endroit où la rivière rejoint la mer.  "Le projet gouvernemental démarrerait (...) à partir de Anapu, c'est-à-dire la sortie des deux bras de la rivière. Ils vont faire de l'extraction sur tout le flanc droit (...) et ils vont réaliser des saignées. Ce qui est inquiétant parce que c'est quand même des aires de ponte pour les poissons et c'est le seul lieu de rencontre entre le monde marin et le monde des rivières. C'est là où les einaa viennent. Cette zone, on n’est pas trop pour. Mais au-dessus, pour le curage dans les deux bras de la rivière, je pense que c'est une nécessité", explique-t-il au micro de Tahiti Nui télévision. 

Le ministre de l'Équipement Albert Solia se rendra sur la côte Est mercredi. Il répondra aux questions des habitants sur ces travaux. 
"On est dans la concertation. On essaiera de toute notre force de faire comprendre à la population que c'est pour leur bien. C'est une nécessité pour eux. Ils sont soumis à des risques d'inondation. On a bien vu ce qui s'est passé sur la côte Est. C'est une nécessité", assure Laurent Claude. 

​Pour préparer la rencontre, une réunion a eu lieu ce samedi entre le syndicat Haamaitai ia Mahaena et les autorités de la commune, à la mairie annexe de Mahaena. 
 

Rédaction Web (Interviews : Tauhiti Tauniua Mu San)
 

Laurent Claude, conseiller au ministère de l'Equipement


Peter Heiduschka, secrétaire de l'association Haamaitai ia Mahaena








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 19:01 Le black tropical s'expose au Mayfly Market

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard