MONDE

Requins à La Réunion : Jérémy Flores s'explique


Vendredi 6 Octobre 2017 à 10:21 | Lu 2499 fois

JUSTICE - Sur les réseaux sociaux, le surfeur réagit à la décision de justice concernant sa plainte en diffamation contre Paul Watson et Sea Shepherd.


Jérémy Flores. Crédit : IROZ GAIZKA / AFP
Jérémy Flores. Crédit : IROZ GAIZKA / AFP
Lundi, le surfeur Jérémy Florès a été débouté de sa plainte en diffamation contre le militant écologiste Paul Watson et l'association Sea Shepherd France pour des propos relatifs aux attaques de requins à La Réunion. Il a également été condamné à verser 1 000 euros d'indemnités à l'association de protection des océans. 

Ce vendredi, Jérémy Florès réagit : "J’ai lu beaucoup de choses ces derniers jours à la suite du jugement rendu par le tribunal de Dax; lequel a considéré que les propos tenus à mon encontre par Paul Watson et Sea Shepherd n’étaient pas diffamatoires.
Aucun média ne m’a interrogé sur le sujet alors que l’autre partie s’est exprimée, je tiens ici à prendre la parole pour mettre les choses au clair et à répondre à tous ceux qui me critiquent sans connaître la réalité des faits."

Le surfeur assure qu'il n'est pas un "tueur de requins" et qu'il ne s'est jamais "prononcé pour un abattage de requins". "J’ai grandi dans l’océan. Je suis un amoureux de l’océan. Bien que je n’approuve pas leurs méthodes, je n’ai jamais accusé publiquement Paul Watson et Sea Sheperd de quoi que ce soit et je n’ai jamais tenu des propos qui puissent être considérés comme des attaques personnelles contre eux."

Jérémy Florès explique pourquoi il a porté plainte en diffamation contre Sea Sheperd : "parce que je ne pouvais pas continuer à subir des accusations mensongères très graves, parfaitement contraire à ce que je suis et ce en quoi je crois. Je précise bien que n’ai pas porté plainte pour faire condamner les actions menées par Sea Sheperd.  Mais bien pour que ses dirigeants arrêtent de me calomnier et de véhiculer des mensonges sur ma personne."

En février, après une attaque mortelle de requin à La Réunion, Jérémy Florès a posté sur les réseaux sociaux un message de soutien à la famille d’Alexandre Naussac. Le surfeur Kelly Slater a alors réagi  : "Je sais que je vais être impopulaire en disant cela, mais il doit y avoir un abattage massif à La Réunion et cela doit se faire tous les jours !" a déclaré le surfeur sur Instragam. Ajoutant "Il y a un déséquilibre évident dans l’océan. Si les plages du monde entier subissaient le même taux d’attaque, plus personne n’utiliserait les plages et des millions de personnes pourraient mourir comme ça" . 

Dans un édito publié sur le site Internet  de Sea Shepherd,  Paul Watson déclare : "Selon nous, la cause de ces attaques est la pêche elle-même, donc Florès et le gouvernement français sont complices des circonstances qui ont vu 20 attaques depuis 2011, dont huit mortelles."

"Pour lui et pour Sea Sheperd, je suis un pêcheur de requins et je suis donc responsable de tous ces décès dont certains étaient des amis. Contrairement à ce que Paul Watson affirme, je n’ai jamais touché à un requin de ma vie et je n’ai jamais levé des fonds pour un abattage de requins. Tout ceci est parfaitement faux.
Ces dernières années, j’ai toujours dit qu’il fallait chercher une solution pour retrouver un équilibre entre les hommes et le monde marin. Rien d’autre", se défend Flores. 

"Comment pouvais-je donc rester sans ne rien faire face à de telles accusations mensongères ?", demande le surfeur qui explique qu'il est "assailli de messages d’insultes et de haines" par des personnes qui ne le connaissent pas. "J’ai donc décidé de porter plainte pour diffamation sur ma personne pour ne plus être sali par ces accusations calomnieuses."

Le surfeur souligne qu'il a "demandé une compensation financière avec pour seul et unique objectif de remettre les fonds en intégralité à des associations de protection de l’environnement marin à la Réunion. Je n’ai pas saisi la justice pour gagner l’argent, c’est une évidence. J’aime mon île. J’y ai perdu des amis, des frères."

Malgré tout, Jérémy Florès explique qu'il respectera la décision de justice. "Je n’ai aucun regret sauf celui de ne pas avoir été entendu."

​Rédaction web 








Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 17:15 Raccordement de Wallis-et-Futuna au haut débit

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017