CULTURE

Record de Ori Tahiti : les Mexicains, une menace ?


Mercredi 9 Mars 2016 à 15:40 | Lu 3611 fois

DANSE - S'ils arrivent à réunir plus de 2966 participants, il faudra encore que les Mexicains fassent valider leur dossier avant la Polynésie.


Archives Tahiti Nui Télévision
Archives Tahiti Nui Télévision
Les Mexicains vont tenter une nouvelle fois  de battre le record du nombre de personnes dansant le Ori Tahiti ensemble. La Polynésie doit-elle se sentir menacée ? S'ils arrivent à réunir plus de 2966 participants, il faudra encore que les Mexicains fassent valider leur dossier avant la Polynésie. 
"Bien évidemment, le jour de la manifestation est un rendez-vous phare, mais ensuite il y a un dossier à rendre, il y a une évaluation et un bilan à faire de cet événement, et surtout amener les preuves de ce qui a été réalisé. Et pour ça on s'appuie sur le cahier des charges sur lequel on s'est accordés avec le Guinness et on leur apporte des preuves. À la fois, dans ce dossier, il y a un bilan de l'événement, il y a aussi des attestations. Par exemple de l'huissier qui a participé au contrôle du comptage, des chaperons qui ont participé, ainsi que des différentes personnes qui étaient là pour l'organisation. Enfin, on doit apporter des preuves photographiques et des preuves vidéos puisqu'ils nous demandent certaines prises de vues, certains angles pour leur permettre de procéder à un comptage facile des participants", explique dans le détail Noeline Parker, qui a été membre de l'organisation du record de ukulele. 

Après le record de ukulele, réalisé le 11 avril 2015, les organisateurs ont rapidement monté leur dossier. Ils l'ont envoyé au Guinness le 17 avril. Ils ont obtenu une réponse le 23 avril, soit une semaine après.
La tentative de record de Ori Tahiti a été réalisée le 30 janvier dernier. On ne sait pas pour l'instant si le dossier a été transmis au Guinness. "Actuellement je n'ai aucune nouvelle. J'attends le retour de Makau pour savoir où ça en est", confie Lea Teahu, aide à l'organisation du record de Ori Tahiti. 
"En 2015, les Américains avaient décidé de se lancer également dans le record de ukulele. Ils avaient prévu de se réunir le 18 avril. Donc nous nous sommes empressés de déposer notre dossier. L'idée étant de se faire valider avant que peut-être, notre record ne tombe. Les Mexicains peuvent être une menace, mais en même temps ça aide à aller plus vite. Je pense que le comité organisateur du Ori Tahiti va s'empresser de déposer tous les papiers, si ce n'est pas déjà fait, et attendre que ça revienne", estime Noeline Parker. 

Si les Mexicains venaient à battre la Polynésie, Lea Teahu serait d'avis de retenter l'expérience, même si elle doit encore en discuter avec Makau. "Tout réorganiser, il n'y a aucun problème. J'attendrai l'avis de Makau. Une fois qu'elle sera de retour on va en reparler et c'est elle qui prendra la décision."
Dans tous les cas, "même s'ils raflent le record, la culture restera ici", insiste Lea Teahu. 
 
Rédaction Web avec Laure Philiber 

Noeline Parker, membre de l'organisation du record du monde de ukulele


Lea Teahu, aide à l'organisation du record de Ori Tahiti








Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 17:53 Linh Cao, une artiste aux multiples talents

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard