SOCIÉTÉ

Recherches et formations pour développer les ressources primaires


Vendredi 24 Février 2017 à 09:54 | Lu 1399 fois

RECHERCHE - Le ministre du Développement des ressources primaires, des Affaires foncières et de la Valorisation du domaine, Tearii Alpha, a rencontré, jeudi matin à Paris, le président de l’Ifremer, François Jacq. Les discussions ont porté sur le développement en Polynésie française, de la recherche et des pistes d’exploitation dédiées aux ressources marines.


Crédit photo: DR
Crédit photo: DR
Tearii Alpha a souligné, le potentiel économique considérable des ressources océaniques et insisté sur l’intérêt croissant qu’elles suscitent auprès de grandes puissances telles que les Etats-Unis et la Chine.
 
Le président de l’Ifremer, François Jacq, a assuré partager l’ambition du ministre et indiqué être favorable, dans cette perspective, à la création d’une plateforme multidisciplinaire réunissant l’ensemble des organismes de recherche français.
 
 
Dans le même esprit de mutualisation des moyens, le ministre a reçu, le président du Cirad, Michel Eddi et le directeur de l’action régionale, de l’enseignement supérieur et de l’Europe de l’Inra, Philippe Chemineau.
 
Lors de la réunion, Tearii Alpha a insisté sur son objectif de valorisation des ressources naturelles du territoire et son intention de miser sur les filières d’avenir, telles les biotechnologies, qui représentent à ses yeux, un important potentiel économique.
 
Michel Eddi a affirmé s’inscrire parfaitement dans la même perspective et assuré être prêt à accompagner cette démarche, en apportant notamment l’expertise de l’établissement. Il a, par ailleurs, proposé au ministre d’établir une convention-cadre liant le Pays, le Cirad, l’Inra et l’Etat.
 
 
En fin d’après-midi, Tearii Alpha a été reçu par l’administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), Olivier Faron. Les discussions ont porté sur les pistes de collaboration qui pourraient être mises en œuvre pour développer en Polynésie française,l’offre de formation de proximité dédiées aux métiers de la mer et de l’agriculture.
 
Le ministre a exposé son souhait d’axer notamment son action sur l’aquaculture biologique et l’agriculture verte et de former les Polynésiens pour concrétiser cette ambition.
 
Olivier Faron a assuré être prêt à développer, en partenariat avec le Pays et en concertation avec l’antenne du Cnam basée à Tahiti, une offre de formation sur mesure, adaptée aux besoins de la Polynésie.

 
Rédaction Web avec communiqué
 






SOCIÉTÉ | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Bodyboard