FAITS DIVERS

Rébellion à Nuutania


Mardi 16 Juin 2015 à 08:52 | Lu 1388 fois

FAA'A. Quatre détenus ont refusé de regagner leur cellule à l’issue d’une promenade, vers 18 heures et sont parvenus à gagner une corniche, à huit mètres environ au-dessus du sol.


DR
DR
Hier lundi, quatre détenus de la prison surpeuplée de Nuutania ont passé cinq heures juchés sur une corniche, sur un mur extérieur du centre pénitentiaire.
Les quatre détenus ont refusé de regagner leur cellule à l’issue d’une promenade, vers 18 heures et sont parvenus à gagner cette corniche, à huit mètres environ au-dessus du sol.
Les négociations ont été menées par le chef de détention, assisté de la directrice adjointe du centre pénitentiaire, d'un psychiatre et du GIGN.
Selon le haut-commissariat, ces détenus se plaignaient de leurs "conditions de détention".
A l’issue des négociations, qui se sont déroulées sans heurts, deux détenus ont regagné leurs cellules, et deux autres ont été amenés en soins psychiatriques à l’hôpital. L’un d’entre eux était déjà connu pour des problèmes psychiatriques.

Le Parquet appréciera ce mardi s’il y a eu ou non tentative d’évasion, les détenus ayant franchi le mur d’enceinte sans pour autant poser le pied à l’extérieur de la prison.
Nuutania est la prison la plus surpeuplée de la République française, selon l’observatoire international des prisons (OIP), avec un taux d’occupation de 322% en 2014.
Mais le nouveau centre pénitentiaire, en construction à Papeari, n'ouvrira pas avant 2017. 
Plusieurs anciens détenus polynésiens ont été dédommagés pour avoir subi des "conditions indignes de détention" à Nuutania. 







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 19:01 Disparition inquiétante d'une jeune fille de 15 ans

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard