CULTURE

Raccompagner les esprits des ancêtres vers l'au-delà... la symbolique de la fête des lanternes


Dimanche 12 Février 2017 à 13:30 | Lu 1639 fois

FESTIVITÉS - 200 personnes ont participé au traditionnel défilé des lanternes, ce samedi, à Papeete


Image Thomas Chabrol
Image Thomas Chabrol
Une nouvelle année démarre sous le signe du coq. La communauté chinoise de Tahiti a clôt, samedi soir,  les festivités du nouvel an, avec l'incontournable défilé des lanternes. Un rendez-vous culturel et festif que plusieurs familles ne manquent jamais. Rassemblés  devant les portes de la mairie de Papeete, avant le coucher du soleil, les participants accompagnent les esprits des ancêtres vers l'au-delà, après 15 jours de festivités pour le nouvel an :"C'est la population polynésienne qui est là (...) dans l'année, ce sont les seuls moments où la population peut se retrouver en famille", explique Aline Flore, présidente de l'association Si Ni Tong.

Teura, une participante, ajoute : "Ca fait partie de notre culture, de notre Pays. Il y a le Heiva, mais il y a aussi les festivités chinoises au temple, le défilé... ce sont des choses à ne pas rater. Je m'y intéresse. Je vis dans une famille chinoise, je mange ses plats... Les lanternes, ça représente l'esprit des personnes qui sont parties. C'est pour leur dire au revoir d'une belle façon.
 

Photo Thomas Chabrol
Photo Thomas Chabrol
Le défilé des lanternes reste un moment de partage qui se vit en famille. Samedi, 3 générations d'une même famille se sont réunies. Un grand père de 82 ans était entouré de ses enfants et de ses mootua. La plus jeune a 3 ans. Dans cette famille, la transmission des savoirs, fait partie de l'éducation : "On berce nos enfants dans la culture, mais transmettre la langue, c'est difficile. On en parle 3 à la maison!", explique Stanley, l'un des enfants de la famille. 

Pour les plus jeunes, ce rassemblement émerveille. Et même si Les lanternes en plastique et à pile remplacent  celles faites en papier, les enfants puisent une certaine sagesse, en participant à cette tradition.

La nuit tombée, le cortège se rend au Temple Kanti. Les festivités se terminent avec les danses des lions et des chants traditionnels. Une nouvelle année débute sous le signe du coq.
Et selon les prédictions, le coq accompagnera dans le bon sens toutes les personnes de bonne volonté : "On a des danses pour dire au revoir. Cette soirée c'est une fête nationale, et nous voulons souhaiter à tous une bonne année. Elle commence bien", explique Jean Chahaut, président de l'association AS Dragon Tigre.  "Le coq, il nous donne une bonne année pour les êtres de bonne volonté. Tout n'est pas acquis, alors il faut construire un monde nouveau dans la paix". 

Propos recueillis par Thomas Chabrol 

 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB