POLITIQUE

RSPF : le déficit devrait diminuer à 6,6 milliards Fcpf


Mercredi 27 Août 2014 à 17:31 | Lu 124 fois

TRÉSORERIE. Petite embellie fiscale du régime de solidarité.


Faute de trésorerie disponible en décembre 2013, le budget prévisionnel 2014 du RSPF (régime de solidarité de Polynésie française) avait été voté en déficit de près de 5 milliards Fcfp : 22,5 milliards Fcfp de recettes, pour 27,5 milliards Fcfp de dépenses. Suite à l'abandon de la mesure d'urgence "Secours aux familles" en avril 2014, le déficit prévisionnel a été réduit de près de 500 millions Fcfp, pour le ramener à moins de 4,5 milliards Fcfp. Depuis lors, le plan de trésorerie communiqué le 20 août dernier, par l'agence comptable de la CPS (Caisse de prévoyance sociale), fait état d'un montant de rentrées fiscales de 3 milliards Fcfp pour le mois d'août.

Constatant que les 7 mois précédents ont enregistré des rentrées mensuelles oscillant entre 1,6 et 1,8 milliards Fcfp de rentrées, c'est une embellie fiscale inattendue, qui pourrait signifier une réduction des déficits du RST beaucoup plus rapide que prévue, si la tendance se confirme. Pour rappel le déficit prévisionnel cumulé des années 2013 et 2014 s'établissait au mois d'avril à 8,8 milliards Fcfp (4,3 milliards Fcfp pour l'exercice 2013 et 4,5 milliards Fcfp pour l'exercice 2014, comme indiqué plus avant).
Avec les nouvelles données d'augmentation du montant des recettes fiscales en août et sur une base prudente de rentrées de 1,7 milliard Fcfp, pour les 4 derniers mois de l'année, les recettes totales seraient de 25 milliards Fcfp pour 27,3 milliards Fcfp de dépenses, soit un déficit 2014 réduit à 2,3 milliards Fcfp, ramenant le déficit cumulé de 8,8 milliards Fcfp à 6,6 milliards Fcfp (4,3 milliards Fcfp de 2013 et 2,3 milliards Fcfp de 2014).
De fait, on peut aujourd'hui penser que la conjugaison de trois facteurs devrait permettre de résorber les déficits cumulés 2013-2014 de 6,6 milliards Fcfp à ce jour, pour un retour à l'équilibre rapide :
- la maîtrise du nombre de ressortissants après promulgation de la loi sur le RSPF;
- l'amélioration des recettes fiscales et des possibilités d'interventions du Pays;
- l'encadrement des dépenses assurance maladie qui représentent 50% des dépenses.
 
Ce retour à l'équilibre devrait s'opérer en deux ou trois exercices, voire en un ou deux ans, si l’État consentait au financement du RSPF, au titre d'une solidarité nationale.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 14:32 Trois candidatures confirmées et une inconnue

Jeudi 1 Décembre 2016 - 17:25 Le budget 2017 adopté par 33 voix pour

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard