POLITIQUE

Qui pour succéder à Nicole Sanquer au ministère de l'Education ?


Jeudi 15 Juin 2017 à 16:59 | Lu 5142 fois

REMANIEMENT - Si Nicole Sanquer, arrivée en tête du premier tour des législatives, est élue samedi, elle quittera son poste un mois plus tard. Et plusieurs personnes se verraient bien à son poste.


Nicole Sanquer - Photo : Mike Leyral
Nicole Sanquer - Photo : Mike Leyral
Nicole Sanquer l'a annoncé : si elle est élue, elle restera encore trente jours, le délai maximum légal, pour achever la préparation de la prochaine rentrée scolaire. Elle demande aussi à son successeur de conserver son équipe technique pour assurer la transition. Mais qui sera ce successeur ? Précisons que les portefeuilles de l'Education et de la Jeunesse et des Sports peuvent être dissociés. Celui de l'Enseignement supérieur est généralement accolé à celui de l'Education.

Edouard Fritch a la possibilité de redistribuer les portefeuilles du gouvernement en place. Il pourrait, à ce titre, confier l'Education à Tearii Alpha, qui a déjà géré ce portefeuille. C'est l'une des hypothèses considérées comme les plus sérieuses dans l'entourage d'Edouard Fritch. Le Président a annoncé qu'il ne se prononcerait pas avant dimanche sur cette question. Il sera dimanche soir l'invité de TNTV, au lendemain des législatives.

Mais il pourrait aussi choisir de se rapprocher d'alliés politiques actuels ou potentiels. 

Parmi eux, Jacquie Graffe. Le maire de Paea a fait cavalier seul avec sa candidate aux législatives Tepuaraurii Teriitahi, avant de revenir au Tapura. Accorder le ministère de l'Education à un proche de Jacquie Graffe permettrait d'affermir ce soutien avant les Territoriales. Après avoir avancé plusieurs noms, Jacquie Graffe préférerait maintenant des places garanties sur la liste Tapura des prochaines Territoriales.

Autre nom qui circule, cette fois-ci opposé à Jacquie Graffe : celui de Béatrix Lucas, ex-maire de Taiarapu-Est, évincée par Anthony Jamet, et influente à la presqu'île.

Même pari sur l'avenir pour Tauhiti Nena. Le Président de Tau Hoturau n'a pas qualifié de candidat au second tour des législatives, mais il a démontré que son assise électorale n'était pas négligeable. Son point fort ? Il a déjà été ministre de l'Education, de la Jeunesse et des Sports. Son point faible ? Ses relations avec Nicole Sanquer se sont détériorées depuis deux ans. Est-il prêt à s'allier avec te Tapura Huiraatira en vue des Territoriales ? Rien n'est moins sûr : il a déjà annoncé que ces législatives étaient aussi une préparation des Territoriales pour son parti.
 
Le président du parti La République en Marche Polynésie, Heimana Garbet, est un autre ministrable. Plus pour soigner les relations avec Emmanuel Macron, qu'il représente, que pour son vivier d'électeurs, difficile à évaluer. Heimana Garbet a déjà appelé à voter pour les candidats du Tapura au second tour des législatives. Et ces candidats, s'ils sont élus, comptent siéger sur les bancs de la majorité présidentielle à l'Assemblée Nationale.

Ultime hypothèse : le retour de René Temeharo au gouvernement. Mais il était redescendu à l'Assemblée pour protéger la majorité Tapura. Il lui faudra donc veiller à ne pas la fragiliser en revenant au gouvernement.
 
Mike Leyral







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 11:03 Les maires polynésiens veulent se faire entendre

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017