POLITIQUE

Primaires de la droite: le Tapura soutient Juppé


Mardi 8 Novembre 2016 à 20:57 | Lu 1724 fois

PRESIDENTIELLE - Le conseil politique du parti d'Edouard Fritch, réuni ce mardi soir, a décidé de soutenir le maire de Bordeaux dans le scrutin qui doit désigner le candidat de la droite à la présidentielle de 2017.


Le Tapura a mis fin au suspense ce mardi soir: il soutiendra, sans grande surprise, Alain Juppé dans le scrutin des primaires de la droite et du centre qui se déroulera les 19 et 26 novembre prochain. Dans un communiqué qui vient d'être publié, à l'issue d'un conseil politique, le Tapura explique que c'est "l'homme d'Etat, l'homme d'écoute et le sage, seul à s'être rendu en Polynésie dans le cadre de cette primaire, que le parti soutien".

Jusqu'à aujourd'hui, coincé entre sa filiation naturelle à droite et les promesses du président Hollande en fin de mandat, le parti du président de la Polynésie retardait sa décision et semblait même vouloir attendre la fin de la primaire pour se prononcer. Une situation d'autant plus difficile à tenir que le maire de Bordeaux est officiellement représenté au fenua par un ministre du gouvernement, Tearii Alpha. Lors du passage d'Alain Juppé au fenua en juillet, le président laissait entendre son soutien probable sans se positionner officiellement. 

Sans doute que le soutien, aussi spectaculaire qu'inattendu, de Gaston Flosse à Nicolas Sarkozy a poussé le parti de la majorité à se positionner contre son meilleur ennemi.

Une hypothèse confirmée par la suite du communiqué: "(...) le Tapura a pris acte du fait que certains partis souhaitaient faire de cette primaire un enjeu de politique locale, pour éventuellement revendiquer une suprématie politique en Polynésie française". Sans oublier de mettre un tacle appuyé à Nicolas Sarkozy "prêt à tous les renoncements moraux et politiques pour recueillir des voix dans nos îles, en commençant par mépriser Gaston Tong Sang qui est le représentant officiel des Républicains en Polynésie française."

Reste à savoir si cet empressement soudain, mais tardif  (à seulement dix jours du premier tour de la primaire), ne mettra pas en péril les promesses de Hollande, à commencer par les accords de Papeete qui devaient être signés avant la fin de l'année...
Bertrand Parent 







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 11:03 Les maires polynésiens veulent se faire entendre

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017