POLITIQUE

Primaires de droite : c'est l'affluence dans les bureaux de vote de Tahiti!


Samedi 19 Novembre 2016 à 11:47 | Lu 3476 fois

SCRUTIN - Les électeurs pour le scrutin avancé des primaires de la droite et du centre sont devant les bureaux depuis 6 heures ce matin. Ils faut attendre parfois plus d'une heure pour voter


Une seule urne pour tout le monde
Une seule urne pour tout le monde
Les partis avaient donné des consignes pour que les électeurs viennent tôt : " dès 6 heures du matin!", explique le président du Tahoera'a huira'atira.

L'organisation du scrutin a été orchestrée depuis Paris, au siège du mouvement les Républicains. Une organisation singulière pour les électeurs Polynésiens et les municipalités : une seule urne par bureau de vote, et des listes fusionnées... Papeete avec Faa'a, Pirae avec Arue, Punaauia avec Paea, Papara avec Teva i Uta et toute la presqu'île, Hitiaa o te ra avec Mahina. 
Quant au nombre de bulletins imprimés: il ne représente que 10% de l'électorat de la Polynésie française

Edouard Fritch accueille lui même les votants dans sa mairie, à Pirae.  Les plus motivés étaient là : "dès 7 heures ce matin, ce sont surtout des administrés de Arue qui sont arrivés tôt. Ils ont sûrement des occupations, des compétitions. Ils craignent peut-être aussi de ne pas avoir de bulletins, parce-que vous le savez, ils (les Républicains ndlr) n'ont transmis que peu de bulletins : 10% du nombre d'inscrits sur les listes... 
C'est vrai qu'il y a un flux important... comme vous le savez, c'est une élection difficile. Nous sommes dans les primaires, mais les présidentielles n'intéressent pas vraiment les Polynésiens. On a toujours eu des taux de participations inférieurs à 50%. Les primaires, c'est pire! Si vous n'avez pas suivi ce qui se dit en métropole... les gens ici viennent voter parce-que c'est le Tahoera'a, Tauhiti Nena ou Fritch... Vous avez vu qu'on a transféré le problème sur le plan territorial. Mais il n'y aura pas de forte participation, j'en suis persuadé", lance le président du Tapura Huira'atira. 

Pourtant, devant certains bureaux de vote de la zone urbaine (Papeete, Pirae, Mahina) , les électeurs attendent leur tour pendant parfois plus d'une heure, pour pouvoir glisser leur bulletin dans l'urne.
L'atmosphère dans les files d'attentes est souvent électrique...  les électeurs des autres communes sont mécontents d'avoir à se déplacer. A Papeete, les résidents de Faa'a ont eu du mal à trouver des places de parking, ils auraient aimé avoir un bureau chez eux. A Punaauia l'orchestre pour les primaires et l'orchestre du le Noël pour tous du Rotary Club, ont joué de concert... donnant mal à la tête aux votants... 

"Malheureusement, c'est une mauvaise organisation, une salle étroite, les gens sont debout, il fait chaud..." regrette Gaston Flosse, interrogé au bureau de la maire de Papeete. "Nous avons fait imprimer 40 000 bulletins supplémentaires. Nous les avons distribués avant la clôture de la campagne. Et si les bulletins viennent manquer sur les tables, nous sommes prêts à en rajouter. Nous avons pensé à tout!" 

Les bureaux ferment à 19H ce soir. Le dépouillement et l'annonce des résultats auront lieu en fin de soirée. 
 
Rédaction web avec Sam Teinaore 
 

Interview d'Edouard Fritch, président du Tapura Huira'atira


Interview de Gaston Flosse, président du Tahoera'a Huira'atira







SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017