SOCIÉTÉ

Premières épreuves du concours de sous officier de gendarmerie


Lundi 29 Février 2016 à 17:44 | Lu 2914 fois

CONCOURS - Les premières épreuves du recrutement de sous-officier de gendarmerie ont commencé. 328 polynésiens ont tenté leur chance ce matin. Ces concours sont devenus précieux dans une société où il devient toujours plus difficile de trouver un travail.


Ils étaient plus de 300 candidats à se présenter au concours de sous-officier de gendarmerie ce lundi matin à Titioro. Parmi eux des réservistes, pour qui le métier de gendarme force l'admiration.
 
Olivier Wong-Hen, reserviste indique : "Déjà de servir la nation et l'uniforme aussi ... c'est déjà un rêve de petit garçon. Comme pour les filles c'est de devenir princesse eh bien moi je voulais devenir policier."
D'autres ne rêvent pas forcément de l'uniforme... et espèrent simplement décrocher un emploi.

Terii Mahai, un candidat externe explique : "Nous les jeunes on dépose nos CV dans plein d'entreprises. Après on nous dit : 'on va vous appeler' et on attend et on n’a pas de réponse ... Et comme il y a des concours qui s'offrent à nous, on tente le coup..."

Dans toute la France, ils sont plus de 25 mille à "tenter le coup". Pour y arriver, il faut savoir s'adapter, être rigoureux, polyvalent et disponible.
Des aptitudes accessibles à tous. De plus en plus de femmes passent les concours qu'offre la gendarmerie. Le tout étant de bien se préparer.

Une candidate, actuellement réserviste dans la gendarmerie explique : "Il faut beaucoup de révision. Pas à la dernière minute. Donc si prendre bien avant, rester concentré et ne pas stresser le jour de l'épreuve."
Evalués sur leurs connaissances du métier de gendarme mais aussi en culture générale, les candidats qui auront passé avec brio ces épreuves, partiront obligatoirement en métropole.

Yann Leu, Lieutenant de Réserve à la Gendarmerie de Papeete explique : "Il n'y a pas de retour immédiat sur la Polynésie bien évidement au cours de leur carrière ils auront toujours la possibilité de demander à venir servir dans leur pays ou dans leur département ou même territoire d'origine."
A l'échelle nationale, environ 6500 postes de sous-officiers seront offerts cette année.
Reportage de Maite Mai

Une candidate, actuellement réserviste dans la gendarmerie


Yann , Lieutenant de réserve








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard