SOCIÉTÉ

Pour la population, le pain doit rester un PPN


Samedi 23 Janvier 2016 à 10:16 | Lu 481 fois

CONSOMMATION - C'était notre question web de la semaine : "Selon vous, le pain doit-il rester un produit de première nécessité (PPN) ? Le gouvernement souhaite en effet retirer le pain de la liste des PPN. Vos réponses et l'analyse de notre journaliste, Sam Teinaore :


DR
DR
Le gouvernement réfléchit à retirer le pain de la liste des produits de première nécessité (PPN). Consommé en grande quantité, le pain favoriserait une mauvaise alimentation. En le retirant de la liste des PPN, le Pays souhaite inciter la population à mieux manger. 
Cette semaine, Tahiti Nui Télévision vous posait donc la question : le pain doit-il rester un produit de première nécessité ?

Dans la rue comme sur le web, vous êtes unanimes : le pain doit rester un PPN. Sur les réseaux sociaux, les internautes rappellent que le pain est la base de l'alimentation de nombreuses familles. "Combien de famille ne se nourrissent que de café pain beurre le matin et le soir, car ils ne peuvent pas se payer autre chose...", écrit Vainanui Coulon.

Si le pain sortait de la liste des PPN, son prix pourrait quasiment doubler. "Un produit de première nécessité est un produit exonéré de la plupart des droits et des taxes. C'est un produit dont les marges bénéficiaires sont limitées. En 1992, le pain ne figurait pas dans la liste des Produits de première nécessité. La baguette coûtait alors 37 Fcfp", rappelle notre journaliste Sam Teinaore dans son édito. Aujourd'hui, la baguette coûte entre 53 Fcfp jusqu'à 90 Fcfp dans les îles. "Nous aux Marquises on paye 64 Fcfp la baguette. Oui il doit rester un produit PPN", écrit une internaute, Marie Virginie SoraYa Kaimuko.

Dans la rue comme sur le web, vous êtes cependant d'accord : le pain blanc ne favorise pas une bonne alimentation. Certains proposent de le remplacer par le uru. "Et si chacun plantait son propre "pain" , comme le uru, patate, manioc comme ds certaines îles où il n' y a pas de boulangerie, ce ne serait pas mieux ? Il y a matière à réflexion...", écrit Hanatini Haavi. "Manger le uru. Et s'il n'y a plus de uru, il faut manger le taro", écrit une autre internaute, Arthémise Tainaue. D'autres proposent de faire soi-même son pain chez soi pour ne pas avoir à l'acheter. 

Regardez le micro-trottoir et l'analyse de Sam Teinaore :
 

L'analyse de Sam Teinaore









Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Février 2017 - 17:19 Habitants de Faa'a : prudence! (MAJ)

Dimanche 19 Février 2017 - 17:09 Vigilance orange maintenue sur la Société

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard