SOCIÉTÉ

Plus de la moitié des Polynésiens ont eu le chikungunya


Lundi 5 Janvier 2015 à 11:19 | Lu 370 fois

Santé. Le nombre de cas est en baisse à Tahiti et Moorea selon les autorités sanitaires.


Selon les autorités sanitaires, plus de la moitié de la population de Polynésie française a été touchée par le chikungunya. A Tahiti et Moorea les consultations diminuent. Il ne reste plus que 40 personnes hospitalisées pour le chikungunya au CHPF contre le double il y a quelques semaines.

Mais dans les archipels, l'épidémie n'a pas encore atteint son pic. Dans les Îles Sous le Vent, les effectifs ont été renforcés pour recevoir les patients, selon le docteur Henri-Pierre Mallet, responsable du bureau de veille sanitaire. Aux Marquises, le nombre de cas continue d'augmenter, une "grosse pression" pour les centres de santé.  

Le chikungunya a fait 9 victimes officielles depuis le début de l'épidémie au fenua. Huit étaient des personnes âgées, une autre était un nourrisson qui avait contracté la maladie dans le ventre de sa mère. Plus de 50 000 personnes ont consulté pour le chikungunya selon les derniers chiffres. 

Si l'épidémie est sur le déclin à Tahiti et Moorea, il convient de rester vigilant et de continuer à se protéger. La saison humide est propice à la prolifération des moustiques.
Par ailleurs, selon le docteur Henri-Pierre Mallet, des douleurs peuvent resurgir chez les malades longtemps après voire persister plusieurs mois dans la moitié des cas. 


Tags : JT français





Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard