SOCIÉTÉ

Plus d'eau pour le lotissement Nahoata


Lundi 24 Octobre 2016 à 18:20 | Lu 6784 fois

PIRAE - Plus de 80 familles du lotissement Nahoata n'ont plus accès à l'eau potable depuis cet après-midi. En cause, une facture impayée de près de 50 millions de Fcfp. L'association de copropriétaires en charge de recueillir les redevances à reverser à la Polynésienne des eaux n'aurait jamais accomplie sa mission.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Le lotissement Nahoata à Pirae, s'est vu couper l'eau ce lundi après-midi par la Polynésienne des Eaux. En cause, des redevances d'eau impayées depuis 2013, pour un montant de 48 742 670 Fcfp. L'association de copropriétaires en charge de recueillir les redevances à reverser à la Polynésienne des eaux n'aurait jamais accomplie sa mission, estimant que ce n'était pas à elle de s'occuper de cela.

De plus, la Polynésienne des Eaux comptabiliserait chaque jour au compteur général une consommation excessive correspondant à la consommation de 900 foyers, alors que le lotissement ne compte que 84 logements. La société a toutefois mis à disposition des robinets qui ont été installés pour permettre aux résidents de faire face à leur besoins vitaux en attendant la régularisation de la situation.

Manua Guehennec, responsable clientèle de la Polynésienne des Eaux nous explique. "Cela fait plus de deux ans que l'on essaye de trouver une solution avec la commune, l'OPH et l'association des propriétaires."

Il faut savoir que depuis 2015, tous les usagers de Pirae sont équipés d'un compteur d'eau individuel. Ils payent l'eau au volume. Pour les lotissements, il n'y a qu'un seul branchement avec un compteur général. C'est à l'association des copropriétaires de souscrire un abonnement et collecter les charges.

"On a un souci avec ce lotissement depuis deux ans et notamment avec l'association pour trouver une solution". Du point de vue de la Polynésienne des Eaux, cette association est défaillante puisqu'elle refuse de prendre la responsabilité de collecter les charges.

Lors d'une réunion de "la dernière chance" qui s'est tenue il y a quinze jours,  organisée par la commune et la Polynésienne des Eaux , la seule absence notable était celle du président de l'association.

La politique de la chaise vide de la part du président de l'association a poussé la Polynésienne des Eaux a prendre des mesures extrêmes pour sensibiliser les résidents, car, "Je ne pense pas que les habitants soient tous au courant des tenants et des aboutissants de cette situation".

Jeudi dernier, des avis de coupure ont été déposés et les habitants prévenus. "Nous avons mis des robinets à l'entrée du lotissement pour que ceux-ci puissent assurer leur besoin vitaux, mais je comprend leur frustration. Il faut qu'ils prennent leurs responsabilités et qu'ils aillent demander des comptes au président de l'association."

Ce que demande la Polynésienne des Eaux, c'est d'avoir un partenaire qui s'assoit à la table des négociations et qui essaie de trouver des solutions en acceptant ses responsabilités.

"Ce qui est malheureux, c'est qu'il y a des habitants qui individuellement viennent payer leur quotte part, le problème c'est qu'il y a des factures qui sont tellement énormes que c'est une goutte d'eau dans la piscine, si j'ose dire. On ne peut pas fournir un service indéfiniment, si en face les factures ne sont pas payées,  et si en plus il y a des consommations aussi excessives."
La rédaction de TNTV a essayé de joindre l'association mais personne ne répond.
 
Rédaction Web avec Brandy Tevero et Oriano Tefau



Tags : eau, Nahoata, Pirae





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:14 Fréquentation touristique stable

Jeudi 8 Décembre 2016 - 10:43 Un train qui relie les océans

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard