SOCIÉTÉ

Orero : Hawaï et Wallis-et-Futuna partagent leurs histoires


Vendredi 12 Juin 2015 à 14:51 | Lu 623 fois

CULTURE. Venu de Hawaii avec son professeur, le jeune Kamuela Kamaka, du nom de la marque de ukulele, racontera l'histoire de sa famille. L'occasion pour lui de s'exprimer devant un large public. Durant les intermèdes, il jouera également de l'instrument fétiche de sa famille.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Ce vendredi soir à partir de 18 heures, aura lieu la rencontre territoriale des lauréats du ’ōrero ou d’art oratoire des écoles primaires et des centres des jeunes adolescents (CJA). Cette année, de jeunes orateurs de Hawaï et Wallis-et-Futuna ont été invités. Enfants et adolescents âgés de 9 à 16 ans se produiront sur scène pour déclamer, leur île, leur archipel, leurs héros légendaires au travers d’élocutions prononcées dans leur langue polynésienne d’origine. 

Venu de Tubuai, Jonathan Tupea, enseignant, prend soin du moindre détaille pour sa jeune élève. "Pour nous, tout est symbolique. Déjà au niveau de la confection de la robe. La robe Pomare qui rappelle l'arrivée des Européens, et donc l'évolution de la culture. On a souhaité, même sur la robe, rappeler des spécificités de notre île. Par exemple le blanc et le noir qui sont des couleurs propres de l'île", explique-t-il.  
Cet événement est l'occasion de montrer les spécificités de chaque île. "On met un point d'honneur à retracer notre identité culturelle, propre à chaque île", raconte le professeur. L'événement est l'occasion d'échanger, et pas seulement sur l'identité de chaque île de Polynésie française. Hawaï et Wallis-et-Futuna sont cette année également représentées. 

Venu de Hawaii avec son professeur, le jeune Kamuela Kamaka, du nom de la marque de ukulele, racontera l'histoire de sa famille. L'occasion pour lui de s'exprimer devant un large public. Durant les intermèdes, il jouera également de l'instrument fétiche de sa famille. 

Pour les organisateurs de l'événement, cette ouverture aux autres pays du Pacifique est avant tout motivée par la volonté de tisser des liens avec ces pays et collectivités territoriales certes, mais elle s’appuie également sur des éléments historiques, linguistiques et culturels, expliquent les organisateurs. Les langues polynésiennes en usage en Polynésie française ainsi que les langues océaniennes de Hawaï ou de Wallis-et-Futuna, sont issues d’une même langue-mère et appartiennent à la famille austronésienne.  
 
 
Pratique
Salle Manuiti, Paea

Entrée : 300 Fcfp – Tarif unique
Billets en vente au pôle LCP – DGEE 

Contacts
Noëlle FAAHU-VAKI
40.54.98.06 – 87. 72.64.42
noelle.vaki@education.pf 

Samantha BONET-TIRAO
40.54.98.08 – 87. 22.00.59
bonet.s@mail.pf

Redaction Web (Interviews : Laure Philiber, Brandy Tevero)

Jonathan Tupea, enseignant de Tubuai


Kamuela Kamaka, élève hawaïen jouera de l'instrument de sa famille



Tags : culture, Hawaii





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:07 Le Taaone fait son Téléthon

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard