POLITIQUE

On a voté deux fois à la primaire de la gauche !


Samedi 28 Janvier 2017 à 15:37 | Lu 7121 fois

INSOLITE – Muni de notre pièce d’identité nous avons successivement voté à Pirae puis Mahina ce samedi. Sans aucune difficulté...


A gauche, au bureau de vote de Pirae, à droite, à Mahina. Crédit photo: TNTV
A gauche, au bureau de vote de Pirae, à droite, à Mahina. Crédit photo: TNTV
Drôle de scrutin que cette primaire de la gauche en Polynésie ! Organisée en catastrophe trois jours avant le premier tour, cette élection fait preuve d’un amateurisme déconcertant. Les quatre mairies, leurs agents et les élus qui ont aidé au déroulement des opérations de vote n’y sont pour rien : au contraire, sans eux, les Polynésiens auraient été totalement exclus de cette primaire.
 
En revanche c’est bien le PS à Paris, et sa mystérieuse et discrète correspondante au fenua (une prof de droit de l’UPF), que l’on peut pointer du doigt.
 
Pour montrer la légèreté de cette organisation nous avons décidé de voter à deux reprises lors du deuxième tour (qui oppose Benoît Hamon à Manuel Valls) ce samedi. Ce qui est bien sûr illégal. Mais cela n’a posé aucun problème. Explications.
 
Nous nous présentons d’abord vers 14 heures à la mairie de Pirae : muni d’une pièce d’identité et après avoir inscrit notre nom sur une feuille d’émargement, nous avons eu le droit de glisser un bulletin dans l’enveloppe et ensuite dans l’urne (photo ci-dessus à gauche). Une demi-heure plus tard : rebelote à Mahina (photo ci-dessus à droite). Et nous aurions pu continuer notre petit tour en votant dans les deux autres bureaux de vote...

Pour comprendre cette aberration c’est facile : les quatre bureaux de votes installés pour ce scrutin (Pirae, Mahina, Papeari et Afareaitu) ne disposent pas des listes électorales. Les listes d’émargements sont en fait vierges et remplies au fur et à mesure du nom des votants qui s’inscrivent eux-mêmes au moment du vote.

De fait, on peut voter où on veut et à plusieurs reprises puisque les listes ne sont évidemment pas partagées simultanément par les quatre bureaux. Un touriste français de passage pourrait même voter alors qu’il est inscrit en métropole.

Et tout cela alors que le règlement de la primaire de la gauche publié sur le site de la Haute autorité est très clair et prévoit que "chaque bureau de vote dispose, pour les périmètres couverts par lui-même, de la liste électorale". Le règlement stipule également que peuvent voter à la primaire "tous les Français inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre 2015".
 
Vu la participation et l’engouement suscités par cette élection en Polynésie, cette possibilité de tricher en votant plusieurs fois ne changera évidemment pas la donne du scrutin mais cet amateurisme n’est franchement pas glorieux pour le Parti Socialiste qui aurait mieux fait de renoncer à organiser le vote au fenua.

Et pour la petite histoire, lors de nos deux votes nous n’avons mis aucun bulletin dans l’enveloppe pour ne pas fausser le résultat !
 
Bertrand Parent






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017