POLITIQUE

Nuihau contre Tina : le combat continue


Lundi 11 Juillet 2016 à 19:36 | Lu 1128 fois

POLÉMIQUE - Le vice-président et ministre en charge de l’Energie Nuihau Laurey a convié la presse, ce lundi après-midi, pour dénoncer, je cite, « la campagne de diffamation » menée par les élus de l’opposition à son égard.


Nuihau contre Tina : le combat continue
Nuihau Laurey n’hésite pas à le reconnaitre" L’énergie est chère en Polynésie", mais il ajoute  "Je fais tout pour que cela baisse". Accusé par l’élue UPLD et ancienne maire de Teva I Uta de favoriser EDT dans l’appel d’offres lancé par le Syndicat pour l’électrification des communes sud de Tahiti (SECOSUD), le ministre en charge de l’Énergie s’est lancé dans un bilan détaillé de toutes les actions qu’il avait mise en œuvre depuis sa prise de fonction en septembre 2014. Détaillant point par point sa position et le travail de ses équipes sur la quasi-totalité des projets ayant trait à l’énergie : le SWAC, les tarifs EDT, la direction de la TEP ou encore les éoliennes de Makemo (voir document).
Au sujet du pavé dans la marre lancé par Tina Cross à propos de la concession qui lie SECOSUD et la société EDT. Il conteste avoir pris parti et, au contraire, indique que ce sont les quatre tavana de SECOSUD qui ont fait appel aux compétences techniques du Pays.
"Ce sont les maires de SECOSUD qui sont venus solliciter le Pays, ce n’est pas le Pays qui est allé se mêler des affaires de SECOSUD (…) Le président de SECOSUD a seulement demandé à être assisté par le Pays par les services techniques dans la rédaction du cahier des charges (…) Ce sont les maires de SECOSUD qui choisiront leur futur délégataire. EDT était délégataire depuis 25 ans, c’est SECOSUD elle-même qui a choisi EDT en 1988. Dès lors que l’appel d’offres sera lancé ce sont les maires de SECOSUD qui choisiront EDT ou une autre société pour assurer la distribution d’électricité", a-t-il souligné.
 
Par ailleurs, Nuihau Laurey dénonce une union de circonstances entre le Tahoeraa et l’UPLD et n’hésite pas à tacler ses prédécesseurs des deux précédents gouvernements. Il rappelle "nous avons acté deux baisses de l’électricité de près de 10 % en l’espace d’une année. Ceux qui nous accusent de ne pas faire baisser suffisamment le prix de l’électricité, ont, eux, lorsqu’ils étaient au pouvoir, ont augmenté jusqu’à 18% le prix de l’électricité" avant d’ajouter "les campagnes de mensonges, de diffamation et de contre vérité nécessitent d’être stoppées à un moment donné."
 
Le vice-président, qui dénonce « une polémique de caniveau », n’hésite pas à se moquer ouvertement du manque de connaissance de sa rivale Tina Cross sur le sujet de l’énergie. « Je me pose de sérieuses questions sur la santé intellectuelle, non pas celle de Mme Cross, qui avoue elle-même publiquement ne pas tout comprendre à ces sujets, mais de ses conseillers-rédacteurs qui lui dictent ses actions politiques. »
 
Tamara Sentis






SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard