SOCIÉTÉ

Nucléaire : l'association 193 veut un référendum


Mardi 25 Août 2015 à 19:24 | Lu 311 fois

MÉMOIRE. 193 comme le nombre d'essais nucléaires réalisés en Polynésie française. L'association présidée par père Auguste se bat pour que les victimes puissent s'exprimer. Il souhaite passer par un référendum afin de donner la parole à l'ensemble des Polynésiens.


L'association 193 regroupe plus de 600 membres et 1000 pétitionnaires. Signataire d'un partenariat avec Moruroa e Tatau, elle est présidée par Père Auguste et se veut apolitique. L'association défend la cause des victimes des essais nucléaires.

Depuis le mois de juillet, ses membres ont effectué une série de rencontres avec le gouvernement local. L'association souhaite aboutir a un référendum pour préserver la mémoire des essais nucléaires. Il souhaite que toutes les communes de Polynésie puissent y participer. Père Auguste souhaite que la population donne son avis sur la question du nucléaire. Il  propose aux représentants de l'assemblée un débat puis un référendum comme le prévoit l'article 159-1 du statut de la Polynésie.  "C'est vrai que l'idée du référendum fait peur", reconnait Père Auguste. "Les gens se demandent si ce référendum ne va pas se transformer en référendum d'auto-détermination". "La question du nucléaire reste une question très grave de notre Pays. Qu'on le veuille ou pas, nous vivons dans un pays contaminé". 

Un référendum que l'association 193 souhaite voire aboutir avant la célébration du 50e anniversaire du premier tir nucléaire, prévu le 2 juillet 2016. 
Rédaction Web (Interview : Tauhiti Tauniua Mu San)

Père Auguste








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard