POLITIQUE

Nucléaire : Edouard Fritch ressent la résolution comme “un coup de couteau"


Mercredi 26 Novembre 2014 à 09:53 | Lu 152 fois

Moruroa et Fangataufa. La résolution doit être étudiée demain, jeudi, à l'assemblée


Le président Edouard Fritch était convoqué lundi soir par le comité de majorité du Tahoeraa Huiraatira. La majorité maintient sa proposition de résolution à l’ordre du jour de la séance de demain jeudi : une résolution demandant à la France 90 milliards de Fcfp de dédommagement suite à la pollution des sites de Moruroa et Fangataufa.
Cette résolution, signée par le président de l'assemblée Marcel Tuihani et la représentante Loïs Salmon-Amaru, est une erreur selon Edouard Fritch. Il craint que cela ne fasse échouer ses discussions pour ramener l’Etat à participer au RSPF.
 
"Comme je l'ai dit à mes amis de l'assemblée, je ressens cela un petit peu comme un coup de couteau parce que je suis en train de négocier, parce que nous avons besoin de l'aide de l'Etat", a déclaré le président au micro de Tahiti Nui télévision, hier, mardi. "Depuis 2012, avec Gaston Flosse, avec nos parlementaires, nous faisons du charme à l'Etat pour que l'Etat revienne, pour que l'Etat aide ce pays à se relever de 10 années d'instabilité. Donc, c'était une nécessité d'intérêt commun et d'intérêt général. Ce que nous faisons aujourd'hui (référence à la résolution des élus Tahoeraa, NDLR), j'ai quelque part l'impression qu'on est en train de se tirer une balle dans le pied, sans trop savoir à quoi cela va nous servir demain'" a conclu Edouard Fricth.


Tags : JT français




SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard