SPORT

Naea Bennett : "l'objectif c'est de garder cette équipe au top niveau"


Dimanche 11 Septembre 2016 à 11:05 | Lu 1720 fois

BEACH SOCCER - Les Tiki Toa se sont envolés ce dimanche pour le Japon. Quatre nouvelles recrues ont fait leur entrée dans l'équipe. Les nouveaux joueurs doivent travailler d'autant plus que les Tiki Toa comptent bien remporter la prochaine coupe du monde, aux Bahamas en 2017. Tahiti Nui Télévision a reçu Naea Bennett, capitaine, pour parler des ambitions des Tiki Toa :


Merci beaucoup d'avoir accepté notre invitation sur ce plateau, d'autant que vous êtes sur le fenua pour très peu de temps. Vous revenez d'un mois de camp d'entrainement en Suisse et vous repartez demain (dimanche, NDLR) pour affronter le Japon. J'ai l'impression que vous ne vous reposez pas sur vos lauriers de vice-champions du Monde.
"Surtout pas. Le dicton dit que c'est bien d'arriver en haut, mais le plus dur est de rester au sommet. C'est l'objectif de l'équipe de rester au maximum à ce sommet et d'aller chercher la première place."

Les membres de l'équipe ont joué dans différents clubs un peu partout dans le monde ces derniers mois. Vous vous êtes retrouvés en Suisse. Est-ce que ça a été difficile de vous remettre au même diapason ?
"Non, pas vraiment parce que c'est une équipe qui se connaît maintenant depuis 5-6 ans. Mais c'est vrai que ça a fait du bien à toute l'équipe de se retrouver tous comme ça que nous entre nous pendant un mois en Suisse et de retrouver les automatismes, l'esprit de groupe et de commencer sérieusement cette préparation pour la Coupe du monde."

Vous vous êtes retrouvés entre vous mais il y a avait tout de même de nouvelles têtes dans l'équipe. Il y a quatre nouveaux qui ont fait leur entrée. Alors on ne sait pas encore s'ils seront dans la sélection du mondial de l'année prochaine. Mais expliquez nous pourquoi c'est important d'amener ce sang neuf dans l'équipe.
"L'objectif pour nous c'est de garder cette équipe au top niveau. Malheureusement il y a des joueurs qui prennent de l'âge, qui vieillissent. C'est l'occasion de ramener de la fraîcheur dans cette équipe pour qu'elle puisse durer dans le temps."

Entre jeunes et plus anciens la cohésion est au rendez-vous ?
"Oui, ça va. La cohésion se fait bien parce que les anciens sont assez jeunes dans l'esprit donc ça se passe bien."

Parlons un peu de cette Coupe du monde 2017 aux Bahamas. C'est le grand rendez-vous. En ce moment il y a les championnats d'Europe qui se déroulent. La Russie, qui avait remporté le titre en 2013 sur le fenua, est émliminée. En revanche, le Portugal, qui vous a raflé le titre l'an dernier sera bien là, et puis la Suisse aussi est qualifiée, ce qui signifie que vous serez à nouveau privés de votre coach Angelo Chirenzi, pour cette Coupe du Monde….
"Tout comme en 2015. La Suisse était qualifiée également. ça ne nous a pas empêchés d'aller chercher ce titre de vice-champions du monde. On va continuer notre préparation, ce qu'on a l'habitude de faire. Comme vous avez vu dans le reportage on essaie de nouvelles tactiques, de nouvelles combinaisons. Parce qu'aujourd'hui toutes les équipes nous observent. On est craints un peu partout. A nous d'innover, de trouver des choses qui vont nous permettre de gagner ce titre."

Justement. Vous avez été 4e en 2013, seconds en 2015, quelle est la stratégie pour gagner en 2017 ?
"C'est déjà de rester humble. C'est ce qu'on rappelle à tous les joueurs. Aujourd'hui vous pouvez voir qu'il y a des statuts dans l'équipe. Il y a des ballons d'or, Heimanu qui a gagné ce titre, Jo qui a gagné le gant d'or. Mais avec tout ça ils restent quand même mla tête sur les épaules. On sait qu'on a encore beaucoup à apprendre parce qu'on peut dire qu'on est des novices. ça fait à peine 5 ans qu'on joue dans cette discipline. Comparé au Brésil, à la Russie. ça fait plus de 15-20 ans qu'ils sont dedans. Il faut qu'on ait cette humilité quand même de se dire qu'on est encore nouveaux dans ce sport et qu'on a beaucoup à apprendre."

Vous passez moins de 48 heures sur le fenua et vous allez quand même à l'entraînement. La préparation pour ce championnat du monde commence tôt. Est-ce qu'elle est intensive ? 
"Oui. C'est la difficulté du sable. Notre problème à nous c'est qu'on est éloignés de l'Europe, on est éloignés de tous les endroits où on pratique. Par exemple là on s'est préparés un mois en Suisse. Il ne faut pas qu'on perde cette préparation. Donc il faut qu'on joue pratiquement tous les jours dans le sable. Si on fait une semaine de repos on perd pratiquement tout notre acquis. C'est la difficulté de ce sport."

Donc là ça va être quotidien jusqu'à la Coupe du monde ?
"Oui quotidien avec des objectifs. De joueur contre des équipes comme le Japon qui sont classés 10e mondial. C'est une opportunité. L'objectif c'est de gagner tous nos matchs mais aussi de rentrer petit à petit dans cette préparation, dans l'objectif de cette Coupe du monde, et d'être bien affûté au niveau technique, physique et tactique"

Vous fêterez l'année prochaine vos 40 ans, Est-ce que cette Coupe du Monde sera votre dernière ?
"La question il faudra la poser aux jeunes. Si les jeunes qui sont là mettent les vieux dehors, et c'est l'objectif, on cédera notre place volontiers. Mais s'ils n'ont pas le niveau, on sera encore dans l'équipe jusqu'à ce qu'ils nous mettent dehors."

Merci d'avoir accepté notre invitation et je vous rappelle Que les deux matchs des Tiki Toa contre la sélection japonaise seront à suivre en direct et en streaming sur le site tntv.pf vendredi et samedi prochain à 18 heures. Avec une rediffusion sur notre antenne le soir à 23 heures. 







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:26 Des coups sous contrôle

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard