SOCIÉTÉ

Moruroa et Fukushima : la radioactivité reste faible


Jeudi 15 Mai 2014 à 10:36 | Lu 113 fois

NUCLÉAIRE. L’IRSN publie son bilan de la surveillance de la radioactivité en Polynésie française.


L’état radiologique constaté en 2013 en Polynésie française est stable, même à Moruroa.
L’état radiologique constaté en 2013 en Polynésie française est stable, même à Moruroa.
Après une diminution régulière des niveaux de radioactivité depuis l’arrêt, en 1974, des essais atmosphériques français d’armes nucléaires, l’état radiologique constaté en 2013 en Polynésie française est stable, dans la continuité des années antérieures récentes, et se situe à un très bas niveau. Des mesures de la radioactivité ambiante ont été réalisées sur les îles de plusieurs archipels afin d’établir un niveau de référence. Ces mesures montrent une assez grande variabilité des résultats, essentiellement en raison de la nature des sols. La surveillance radiologique renforcée de l’environnement mise en place à la suite de la catastrophe de Fukushima, s’est poursuivie en 2013 dans le domaine marin pour être en mesure d’observer un éventuel impact lié aux rejets radioactifs importants en mer depuis l’accident de mars 2011. Les mesures réalisées tout au long de l’année aussi bien dans l’eau de mer que dans les poissons confirment l’absence d’impact de la contamination du domaine marin japonais dans les eaux polynésiennes.

Au sein de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), le laboratoire d’étude et de suivi de l’environnement (LESE) implanté à Vairao à Tahiti effectue depuis plus de quarante ans une surveillance permanente de la radioactivité en Polynésie française. Cette mission répond à un double objectif : suivre les niveaux de la radioactivité d’origine artificielle dans tous les milieux de l’environnement où vivent les populations polynésiennes, ainsi que les principales denrées alimentaires qu’elles consomment ; estimer les doses reçues par les populations polynésiennes exposées à cette radioactivité artificielle. Cette surveillance radiologique de l’environnement, qui concerne sept îles (Tahiti, Maupiti, Hao, Rangiroa, Hiva Oa, Mangareva et Tubuai) représentatives des cinq archipels, consiste à prélever régulièrement des échantillons de nature variée dans les différents milieux (air, eau, sol) avec lesquels la population peut être en contact, ainsi que des denrées alimentaires.
En ce qui concerne les denrées, les échantillons analysés sont représentatifs de la ration alimentaire des polynésiens vivant dans les cinq archipels de ce territoire, et proviennent du milieu marin de pleine mer, du milieu marin lagonaire et du milieu terrestre.

Téléchargez les versions tahitienne et française :

irsn_surveillance_polynesie_2013_sesure_2013_19.pdf IRSN_Surveillance-Polynesie-2013_SESURE-2013-19.pdf  (2.27 Mo)
irsn_surveillance_polynesie_2012_sesure_2014_17_version_tahitienne.pdf IRSN_Surveillance-Polynesie-2012_SESURE-2014-17_Version-tahitienne.pdf  (1.46 Mo)







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 19:01 Le black tropical s'expose au Mayfly Market

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard