FAITS DIVERS

Moorea : trois tortues abattues en 5 jours


Mardi 24 Février 2015 à 14:23 | Lu 344 fois

Environnement. Te mana o te moana tire la sonnette d'alarme


Crédit : Te mana o te moana
Crédit : Te mana o te moana
Sur sa page Facebook, l'association de protection de l'environnement, Te Mana o te moana, se révolte : une nouvelle tortue morte harponnée, a été amenée hier lundi à la clinique des tortues de Moorea. "La série noire continue à Moorea, c'est la troisième tortue trouvée morte suite à un acte de braconnage en cinq jours", écrit l'association.

Trouvée flottante dans la Baie d’Opunohu "à 9 heures du matin par des jet skis, il s’agissait d’une tortue verte de bonne taille", selon l'association. L'animal, mesurant 80cm pour 50 kg, "a été fléché au niveau de la tête et la pointe était restée coincée dans le crâne". 

En seulement cinq jours, trois tortues ont été retrouvées mortes des suites de blessures causées par des flèches. Pour Te mana o te moana, "la situation devient préoccupante". Selon eux,  "la direction de l’Environnement et la mairie de Moorea ont été mises au courant du problème". L'association rappelle que "toutes les espèces de tortues marines sont intégralement protégées en Polynésie française, mais le braconnage pour la consommation de viande reste fréquent et constitue une véritable menace pour la survie des tortues marines en Polynésie". 

Te mana o te moana a également fait parvenir un communiqué de presse aux médias du fenua. L'association revient sur la découverte de deux premières tortues harponnées la semaine dernière. " La première était une tortue imbriquée juvénile d’une trentaine de centimètres à peine, dont la chair est toxique. Trouvée jeudi dernier par le maire délégué de Haapiti près d’une plage de Haumi, elle présentait une perforation au niveau de la tête.
La seconde a été trouvée vendredi dernier. Il s’agissait d’une tortue verte d’une cinquantaine de centimètres trouvée par un plaisancier flottant dans la zone de Tiahura. Elle présentait une perforation au niveau de la dossière."
Pour Te mana o te moana, le braconnage des tortues est d’autant plus incompréhensible "que l’un des individus ciblés est toxique à la consommation (tortue imbriquée) et l’autre trop jeune pour contenir des quantités intéressantes de viande".

L'association de protection de l'environnement invite toute personne ayant trouvé une tortue marine a contacter la clinique. Contacts  :  40 56 40 11 ou 87 71 53 44
 






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:49 12 ans de prison pour le père incestueux

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard