SPORT

Michel Bourez : "Physiquement, je me sens beaucoup mieux"

SURF


Mercredi 29 Juillet 2015 à 11:18 | Lu 667 fois

Le surfeur Polynésien Michel Bourez était l'invité des journaux de Tahiti Nui Télévision mardi 28 juillet. Il nous parlait de sa saison, de la mésaventure de Mick Fanning à la J-bay Open et également de la Taharuu.


Est-ce que vous êtes souvent gêné par les bateaux et les photographes lors des compétitions ?
"Personnellement, lorsque je suis en série, je ne fais pas trop attention à ce qui se passe à côté au niveau des bateaux. Ce qui nous gêne le plus pendant les séries, ce sont les bateaux qui partent au large et font de petites vagues. Ça, ça peut nous gêner."

Vous êtes actuellement 24e au classement mondial. Vous vous sentez mieux aujourd'hui, 3 mois après votre blessure, pour gagner cette compétition ?
"La gagner je ne sais pas, j'espère. Mais physiquement oui je me sens beaucoup mieux. J'ai mis du temps à m'en remettre. Je pense que là je suis à 80% de ma force physique. J’espère arriver à 100% d'ici ces 3 prochains mois."

Votre blessure a été un coup dur. Comment est-ce qu'un sportif professionnel comme vous se remet d'un tel accident ?
"Ça prend du temps. Surtout le fait de rester à la maison. De ne rien faire pendant un mois. C'est quand même dur pour le physique et le mental. Et au niveau de la vie familiale, tout est chamboulé. J'étais tout le temps à la maison, mais je ne pouvais rien faire parce que je ne pouvais pas bouger ma main et mon dos."

Comment ça se passe ? Tu étais entouré d'une équipe médicale ?
"Non, j'étais à l'hôpital de Taaone pendant une semaine. Je n'arrêtais pas de faire des aller-retour avec les médecins pour savoir si ça allait mieux ou pas. Sinon j'étais à la maison avec ma femme et ma belle famille. C'est ma femme qui s'occupait de moi. Tout allait bien."

Jamais aucun tahitien n'a remporté la Billabong pro Tahiti. Pourquoi selon vous ?
"C’est difficile de surfer chez soi, de devoir prouver aux gens. Ce n'est pas facile de surfer devant son public, devant ses amis et sa famille. Je pense que c'est assez compliqué de gérer tout le folklore qu'il y a autour. Mais il faut garder les pieds sur terre. Il faut penser compétition et se focaliser sur ça."

Lors de la finale de la dernière compétition à J-Bay, Mick Fanning s'est fait attaquer par un requin. Vous étiez sur place. Que s'est-il passé exactement ?
"Exactement, j'étais sur place. On attendait la finale avec impatience. On était tous motivés parce que les deux sont des amis. On voyait Julian Wilson qui partait sur la première vague. Mick s'est retrouvé dans le fond et à ce moment-là on a vu le requin arriver derrière lui et d'après les images ça a été assez violent. Il a eu de la chance de ne pas s'être fait mordre ou autre, de ne pas perdre la vie."

C'est une peur constante chez un surfeur de se faire mordre par un requin ?
"C'est une peur constante quand tu es à J-Bay oui. Ça, c'est sûr. Tu ne te sens jamais à l'aise, tu ne te sens pas en sécurité."

Ça ne risque pas d'arriver à Teahupoo par exemple ?
"Je pense qu'il y a assez de poissons chez nous pour l'instant donc les requins sont assez rassasiés. (rires) Mais j'espère que dans le futur ça restera comme ça."

Une dernière question, sur la Taharuu. Les surfeurs sont-ils témoins des changements engendrés par les extractions de terre ?
"Oui, carrément. On a fait il n'y a pas longtemps la Taharuu festival. On a vu que tous les surfeurs de Tahiti, de la Polynésie étaient mobilisés par cet événement. On est tous contre le bassin des graveurs. On n'est pas contre le projet en lui-même. Au contraire, on est pour le renforcement des berges. Évidemment c'est la sécurité avant tout. Mais on n'est pas pour le bassin des graveurs."

Qu'est-ce que vous constatez ?
"On a vu notre belle rivière changer de couleur. Tous les jours la rivière est marron. Franchement, je n'amène pas mon fils à l'eau temps que les travaux ne seront pas terminés."


Tags : Bourez, surf





Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard