FAITS DIVERS

Meurtre de Moearii à Papara : six personnes renvoyées aux assises


Jeudi 9 Mars 2017 à 16:59 | Lu 15169 fois

JUSTICE - Le jeune homme de 22 ans avait été littéralement lynché par neuf personnes en juillet 2014. La violence de cette affaire avait beaucoup ému le fenua.


Un bouquet de fleurs déposé devant les lieux du drame le lendemain des faits. Crédit photo: TNTV
Un bouquet de fleurs déposé devant les lieux du drame le lendemain des faits. Crédit photo: TNTV
Un fait divers sordide et empreint d’une violence sauvage qui avait provoqué une grande vague d’émotion en Polynésie. Neuf personnes avaient été mises en examen. Six se retrouveront aux assises, les trois autres rendront des comptes devant le tribunal correctionnel selon l’ordonnance de mis en accusation qui vient d’être rendue.

Ce  samedi 19 juillet 2014, Moearii Terevaura, 22 ans, et son frère se rendent dans le quartier Afarerii  de Papara. Ils sont déterminés à récupérer un appareil Bose appartenant à leur sœur.
 
Mais très vite les deux jeunes hommes sont pris à partie puis rapidement tabassés par neuf jeunes âgés de 18 à 28 ans. La violence est aveugle et terrible, notamment pour Moearii qui mourra de ses blessures suite à un grave traumatisme crânien. Miraculeusement son frère s’en sortira malgré de nombreuses blessures.

Face à cette violence inouïe, une marche blanche sera organisée à Papara et une ambiance tendue règnera de longues semaines dans le quartier entre les familles des mis en cause et celle de la victime.

Après plus de deux ans d’enquête, l’ordonnance de mise en accusation vient d’être rendue et la justice a décidé de renvoyer en cour d’assises six des neuf mis en examen.
 
Le traumatisme crânien étant la cause du décès, la justice a tenté de faire la part des choses entre ceux qui avaient frappé la victime à la tête - et donc entraîné la mort du jeune homme -, et les autres. Ces derniers eux devront répondre de leurs actes au tribunal correctionnel.

Lors du procès d’assise, qui devrait se dérouler lors de la prochaine session, en juin, les six accusés répondront du chef d’accusation de violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner en réunion. Ils encourent 20 ans de réclusion criminelle.

 
Bertrand Parent







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017