SOCIÉTÉ

Mathieu Rima: L'homme qui voit à travers le sol


Dimanche 9 Octobre 2016 à 15:33 | Lu 5792 fois

PORTRAIT- Mathieu Rima est un Beachcomber, entendez par là, non pas un pilleur d'épaves, mais un prospecteur de métaux. Vous l'avez peut-être croisé sur nos plages avec son détecteur de métaux. Arrivé sur le fenua il y a deux mois, il a décidé de continuer sa passion pour la prospection.


Crédit photo: Tahiti Nui Télévision
Crédit photo: Tahiti Nui Télévision
A l'aide de son détecteur de métaux, il cherche et parfois trouve des métaux enfouis sous le sable de nos plages. Alliances, montres, monnaies, bijoux, on l'imagine volontiers riche comme Crésus et croulant sous le poids des objets que nous perdons fréquemment dans le sable.  Et bien non, à l'en croire, il ramasse plus de capsules de bières que de métaux précieux.

"En deux mois de présence sur le Territoire, j'ai trouvé beaucoup de déchets...". De la capsule de bière en passant par la boite de conserve, voire des lames de couteaux. Petite consolation, "Cela me permet de nettoyer les plages... Retirer les objets coupants du sable pour éviter que se blessent les enfants".

Son moteur, "La chasse aux trésors. Comme quand on est enfant. .. Je doit l'être encore un peu". Entendre son appareil sonner et ne pas savoir ce qui va émerger du sol. "C'est toujours un moment privilégié. Je ne m'en lasse pas. (...)  Pas plus tard qu'hier, j'ai trouvé une bague... Mais j'ai vite déchanté, ce n'était que de la vulgaire ferraille".  

Sur une sortie d'une heure avec son détecteur il lui arrive de décrocher  le "gros lot" en pièce de monnaie. "Entre 1000 Fcfp et 1500...". C'est pas chère payée l'heure de labeur, mais "cela fait plaisir."

Cela fait 10 ans qu'il pratique sa passion.  de matériel de moyenne gamme pour débuter, il est passé au haut de gamme. "Ce sont des détecteurs performants. On peut choisir par exemple le type de métaux que l'on désire détecter. Cela va du non ferreux, au bronze, en passant par l'argent et l'or. On peut aussi choisir la profondeur que l'on désire prospecter."

Si le prospecteur trouve quelque chose, il doit selon la loi, le partager avec le propriétaire du terrain. Quand il s'agit du domaine public, en l'occurrence la plage du PK 18, il n'y a pas de problème, l'inventeur garde sa découverte pour lui.

Fort de son expérience dans le domaine de la prospection, Mathieu sait que la patience et la persévérance finissent toujours par payer. Espérant un jour découvrir des objets appartenant à l'histoire, Mathieu continue ses prospections.

En attendant son jour de gloire, il a ouvert une page FaceBook intitulée "détection tahiti", où il souhaite mettre en ligne, ses découvertes et aussi permettre aux personnes qui ont perdu un objet auquel ils tiennent, de le retrouver grâce à son détecteur.

Pour l'heure, Mathieu fouille le sol à la recherche de "trésors" et aussi de son enfance disparue, comme bon nombre d'entre nous.
 
Rédaction Web avec Thierry Teamo







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard