SOCIÉTÉ

Marae Arahurahu : quand Pokémon Go s'invite sur un lieu sacré


Lundi 1 Août 2016 à 15:41 | Lu 8482 fois

JEU - "Je ne pense pas que ce soit le lieu approprié pour des affrontements sur un jeu virtuel", estime Veirea Teissier du Musée de Tahiti et des îles. Le jeu Pokemon Go amène parfois les "dresseurs" dans des endroits atypiques... Le site du marae Arahurahu à Paea, monument classé, en fait partie. Il héberge une arène et deux pokéstops...


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Pokemon Go n'en finit pas de faire parler. Le jeu a déjà provoqué des accidents et situations insolites  un peu partout dans le monde. Mais les lieux où se retrouvent les joueurs sont également sujets à polémique... C'est le cas à Paea. Une arène Pokemon Go se trouve en lieu et place du marae Arahurahu... et pas seulement. Des pokéstops également. 

Pour ceux qui ne sont pas encore tombés dans la folie Pokemon, un pokéstop est un endroit, fixe, où les joueurs viennent se recharger, récupérer des "pokéballs" et autres objets pour capturer les Pokémons, ces petites créatures tant convoitées. 
Les joueurs, répartis en équipes (bleue, jaune ou rouge), tentent de contrôler des arènes, en faisant combattre leurs pokémons. 

Mais le marae Arahurahu est un site culturel classé. "Il n'est pas question de faire n'importe quoi sur un site et monument classé. (...) Je ne pense pas que ce soit le lieu approprié pour des affrontements sur un jeu virtuel. Et il y a cette dimension sacrée qu'il faut respecter", estime Veirea Teissier, documentaliste et responsable des espaces verts du Musée de Tahiti et des îles. Pour elle, nos marae sont comparables à des églises, à des temples. "On ne s'amuse pas à se rendre dans une église, sur l'autel et à faire n'importe quoi. C'est du même ordre."
​Pour l'instant, aucune dégradation n'a été occasionnée par le jeu sur le site sacré de Paea. Et les joueurs avertis le savent déjà certainement : pas besoin de monter sur le marae pour atteindre l'arène ou un pokéstop. 

En métropole et ailleurs, des pokéstops et arènes ont également été recensés dans des lieux atypiques : église, commissariat de police... 
La plupart des arènes et des Pokestops sont basés sur les portails qui avaient été marqués par les joueurs du jeu Ingress , jeu développé par Niantic. La même société qui a développé Pokemon Go.

Certains joueurs ont envoyé des requêtes à Niantic pour faire ajouter des pokéstops et arènes près de chez eux. Mais il est également possible de demander une suppression. Impossible de savoir en revanche si la demande sera traitée, et quand. 
 

Manon Kemounbaye (Interview, images : Brandy Tevero / Vanille Cornu)

Veirea Teissier, documentaliste et responsable des espaces verts du Musée de Tahiti et des îles




 

Pour envoyer une requête à la société Niantic, un formulaire est disponible en ligne. Cliquez ici








Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:07 Le Taaone fait son Téléthon

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard