SOCIÉTÉ

Manque de volontaires pour l'hôtellerie


Lundi 15 Septembre 2014 à 07:00 | Lu 158 fois

EMPLOI. Le Sefi recherche des candidats pour le CAP service en salle et le métier d’agent d’hôtellerie.


Le Sefi (Service de l'emploi et de la formation) de Polynésie française recherche des stagiaires pour les former aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration. Une première réunion a eu lieu la première semaine du mois de septembre. Mais le quota de stagiaires n'était pas atteint.
Cet apprentissage aux métiers de l’hôtellerie ou de la restauration est une deuxième chance pour les jeunes de moins de 29 ans sans diplôme. Sauf que des bacheliers se sont aussi déplacés. Heiata, qui a son baccalauréat devra se former dans un autre service.
Le RSMA (Régiment du service militaire adapté) de Tahiti a saisi aussi cette occasion pour placer ses militaires. En 2013, le régiment a recruté 80% de volontaires stagiaire non titulaires de diplômes déclare le sergent Hodost, adjoint chef de section du RSMA.
L’agence pour l’emploi cherche des candidats pour le CAP service en salle. Cette formation s’étale sur deux ans. Et sur un an pour le titre professionnel d’agent d’hôtellerie. Une expérience dans le métier et des notions d’anglais sont souhaités. Pour le Sefi, il n’est pas question de se tromper sur les profils. La formation coûte plus de 400 000 francs Pacifique par mois et par stagiaires à la collectivité précise Jérôme Matahoi de Vals, conseiller du Sefi en charge de l’apprentissage.
Après la sélection, les stagiaires apprendront le métier dans les hôtels et les restaurants. Ils percevront en fonction de leur âge, un salaire de 30 à 40% du smig la première année.


Tags : JT français





Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard