FAITS DIVERS

Makemo : les trois portés disparus sont sains et saufs


Lundi 19 Janvier 2015 à 16:43 | Lu 210 fois

Sauvetage. 11 vols des aéronefs des forces armées en Polynésie française (Casa et Gardian) ainsi que de l’hélicoptère Dauphin inter administrations ont été nécessaires à la relocalisation du navire


Google Map
Google Map
Les opérations de recherche conduites depuis samedi soir au large de Makemo ont permis de retrouver ce lundi matin le navire et les trois personnes se trouvant à son bord.
Le navire a été repéré par le Gardian des forces armées en Polynésie française à l’est de l’atoll de Nihiru, à plus de 45 milles nautiques de sa route prévue. Les recherches avaient été étendues à ce secteur après examen des résultats des précédentes recherches et évaluation des différents scénarios envisageables.
Hélitreuillés par l’hélicoptère Dauphin interadministrations une heure plus tard, les trois occupants du navire sont arrivés à Makemo à 13 heures 30. Le navire sera ramené par l’un des navires participant aux recherches.

"L’issue heureuse de cette opération ne doit pas masquer le fait que 11 vols des aéronefs des forces armées en Polynésie française (Casa et Gardian) ainsi que de l’hélicoptère Dauphin inter administrations ont été nécessaires à la relocalisation du navire, tant en raison de la diversité des scénarios envisageables que des mauvaises conditions sur zone, qui ont considérablement
augmenté la difficulté des opérations de recherche", rappelle le MRCC.
Le centre opérationnel de surveillance, de recherche et de sauvetage en mer rappelle " la nécessité, pour les navires effectuant des trajets interîles, d’être équipés de balises de détresse. L’activation de ces balises permet en effet au MRCC de disposer immédiatement de la position du navire en difficulté, et donc de lui apporter une assistance immédiate. Si le navire retrouvé ce matin avait été équipé d’une telle balise, d’un coût de 50 000 Fcfp, les personnes se trouvant à son bord auraient pu être secourues dès samedi soir. Le signal émis par ces balises étant capté par des satellites, leur efficacité est garantie dans toute la Polynésie française, à l’inverse des moyens de communication tels que téléphones portables, rapidement hors portée réseau".

Par ailleurs, le MRCC a tenu à saluer la participation aux recherches de nombreux navires de Makemo et de Taenga, sortis en mer alors même que les conditions étaient difficiles.






Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard