POLITIQUE

Majorité à l'assemblée : le Tahoeraa réagit aux propos de Pau Langevin


Mercredi 26 Août 2015 à 17:42 | Lu 305 fois

APF - Édouard Fritch peine à retrouver une majorité à l'assemblée de la Polynésie française. Dans une interview, la ministre des Outre-mer n'a pas exclu la possibilité d'une dissolution. Dans un communiqué, le parti orange réagit et estime que George Pau Langevin a une "méconnaissance de la réalité politique locale"


George Pau Langevin, ministre des Outre-mer. Source photo : www.parti-socialiste.fr
George Pau Langevin, ministre des Outre-mer. Source photo : www.parti-socialiste.fr
Dans une interview à nos confrères de Radio 1, la ministre des Outre-mer George Pau Langevin a affirmé avoir "le sentiment" qu’il y a encore des possibilités que des accords soient trouvés pour que "le président Fritch puisse faire vivre une majorité". Elle affirme cependant que "s’il devait effectivement y avoir un blocage ou une difficulté, à ce moment-là c’est vrai que l’État serait amené à intervenir." L'hypothèse d'une dissolution de l'assemblée n'est pas exclue, mais "on n'en est pas là", a déclaré la ministre à nos confrères. 

Le Tahoeraa Huiraatira a réagi dans un communiqué publié sur son site Internet. "Le Tahoera'a Huiraatira est stupéfait des déclarations tenues ce jour à Paris par la ministre des outremers, Madame Georges Pau Langevin et qui semblent traduire une méconnaissance de la réalité politique locale et une immixtion intolérable dans la vie politique locale", écrit le parti orange. "La ministre, répondant aux journalistes, a indiqué qu'en cas de blocage de l'assemblée, "l'État serait amené à intervenir" et à dissoudre l'assemblée. La ministre de l'outremer interfère dans la vie politique interne du parti, et on ne dissout pas une assemblée parce qu'un conflit oppose deux personnes au sein d'un même parti politique", estime le Tahoeraa. "Si l'article 157 du statut prévoit effectivement cette hypothèse, c'est uniquement en cas de blocage manifeste des institutions, ce qui n'est absolument pas le cas. Dans la réalité, et les actes le prouvent, le président Édouard Fritch n'est pas empêché de gouverner, puisque tous ses textes ont à ce jour été approuvés et soutenus par le Tahoera'a Huiraatira. Il en a encore été de même ce mardi à l'assemblée à l'occasion de la séance extraordinaire, même si un texte a été renvoyé en commission pour compléments d'informations."

Le parti orange conseille à George Pau Langevin de "se référer à l'analyse du haut-commissaire Lionel Beffre qui déclarait récemment qu'il n'y avait aucune instabilité et que celle-ci était d'avantage une vue de l'esprit. Une analyse reprise par le Vice-président Nuihau Laurey qui confirmait à son tour qu'il n'y a pas d'instabilité et que le gouvernement gouverne."
Le Tahoeraa estime que les propos de la ministre alimentent  "au plus haut niveau le risque d'instabilité en interférant dans un débat politique interne qui ne le regarde pas."

Retrouvez le communiqué du Tahoeraa Huiraatira en intégralité en cliquant ICI.   
Rédaction Web






SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard