SOCIÉTÉ

Mahinui Temarii claque la porte de la CSTP - FO


Mardi 27 Juin 2017 à 13:32 | Lu 1887 fois

INFO TNTV - Le congrès du syndicat, qui se déroule depuis ce mardi matin à Arue, doit normalement élire un nouveau secrétaire général pour succéder à Patrick Galenon. Mais sur les deux candidatures déposées, celle de Mahinui Temarii a été invalidée. Il nous annonce quitter le syndicat et son intention de créer une nouvelle structure.


Si sa candidature n'est pas validée, Mahinui Temarii menace de faire scission. (Photo TNTV.)
Si sa candidature n'est pas validée, Mahinui Temarii menace de faire scission. (Photo TNTV.)
Patrick Galenon, qui avait eu des velléités politique au moment des législatives, a décidé sans surprise de quitter ses fonctions de secrétaire général de CSTP – FO après quatre mandats. Ce matin, à l’hôtel Pearl Beach de Arue, où se déroule le congrès, deux hommes se sont portés candidats à sa succession: Angelo Frébault et Mahinui Temarii. Mais la candidature de ce dernier a tourné court et il a décidé de quitter le syndicat. Retour sur une journée mouvementée.

Ce mardi matin le congrès de CSTP devait lister les candidats désireux de prendre la succession de Patrick Galenon. Pour être secrétaire général les candidats doivent remplir deux conditions majeures : ne pas faire de politique et être un salarié (ou chômeur ou retraité). Deux conditions qui posent problème à Mahinui Temarii : il est toujours le chef du Parti des travailleurs et chef d’une entreprise. C’est pour cela que Michèle Biaggi, secrétaire confédérale chargée de l’outre-mer au sein de Force Ouvrière, qui préside le congrès, a décidé de ne valider que la candidature d'Angelo Frébault.

Une position qui a valu un échange assez vif entre Michèle Biaggi et Mahinui Temarii. « Mon parti n’existe plus donc je ne peux pas le dissoudre, s’est-il défendu. Pour ma société, je ne peux pas la dissoudre non plus car j’ai quinze millions de dettes que je suis en train de rembourser. J’ai commencé à travailler à treize ans dans des parcs à cochon. C’est moi qui ai bâti le syndicat et on ne veut pas de ma voix. » Il a été fortement applaudi par la base qui le soutient.

Ce à quoi Michèle BIaggi lui a répondu : « Imaginez un patron assis avec tous les syndicalistes de FO ! » Elle a ensuite évoqué la seule solution pour que Temarii puisse se présenter : « C’est que la CSTP n’adhère plus à FO… ». Elle a, par ailleurs, expliqué qu’il y a trois ans elle avait déjà rappelé à l’ordre le syndicaliste sur ces règles de base. En vain.

Pourtant, devant notre caméra, Mahinui Temarii s'est plaint d'avoir été mis au courant des critères d'éligibilité « seulement hier». « Je leur ai demandé de me laisser un mois après mon élection pour me mettre en règle avec tout ça. Ils ont refusé. On ne veut pas de ma personne. » En conséquence,  poursuit-il, « je vais sortir de la CSTP - FO et créer une nouvelle centrale et toute une équipe va venir avec moi.» Il envisage également d'engager une plainte visant les conditions d'acquisition et de revente d'un terrain par la centrale syndicale.
 
Rédaction web avec Laure Philiber







Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Septembre 2017 - 09:23 Un baleineau s'est échoué à Maupiti dimanche

Lundi 25 Septembre 2017 - 18:00 Vidéo - Election partielle à Tumaraa

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB