SPORT

MMA : « 4 Man Fight Series » le Tahitien Henri Burns bat le double champion en titre par T.K.O.


Jeudi 13 Avril 2017 à 08:26 | Lu 12916 fois

SPORT - Henri Burns a créé la surprise en battant contre toute attente Tafa Misipati, le double champion en titre du « The Force 4 men fight Series » devant les 3000 spectateurs du ASB stadium en Nouvelle-Zélande. Malheureusement la dernière ligne droite vers la ceinture a été barrée par Siggi Pesaleli qui remporte le duel.


Le double champion en titre ne pourra rien faire face aux assauts du tahitien - Dr Sportstahiti
Le double champion en titre ne pourra rien faire face aux assauts du tahitien - Dr Sportstahiti
Le vendredi 7 avril à Auckland se déroulait un des évènements majeurs de MMA de la région du Pacifique : « The Force 4 menfight Series » un tournoi professionnel organisé par le groupe « King in the ring » dont le parrain n’est autre que l’ancien champion du monde poids lourd de boxe anglaise David Tua. Il regroupe exclusivement les résidents néo-zélandais et australiens pour promouvoir l’élite du Pacifique. 

Parmi les compétiteurs, on comptait la participation du favori de la soirée, Tafa Misipati, vainqueur des deux dernières éditions ainsi que Cameron Tukua, champion en titre d’Australie et Siggi Pesaleli, un combattant expérimenté qui a étoffé son tableau de chasse par plusieurs titres internationaux. Mais un quatrième nom, inconnu au bataillon, venait compléter cette affiche : Henri Burns. La place était au départ attribuée à Steeven Warby, un partenaire d’entrainement du tahitien mais trois semaines avant les échéances, le maori s’était blessé.. Le coach de la Team City Kick Boxing a alors proposé à notre aito de le remplacer. C’est donc par ce concours de circonstance que le «Giant Killer» fera ses premiers pas chez les pros. Cette opportunité allait, d’une manière imprévue, bousculer tous les pronostics de la soirée.

Une entrée dans la cour des grands

Le tahitien est déclaré vainqueur ! Dr : Sportstahiti
Le tahitien est déclaré vainqueur ! Dr : Sportstahiti
C’est une entrée dans la cour des grands pour Henri puisque se retrouve face au champion dès le premier tour. Un colosse maori affichant plus de 120 kg sur la balance réputé pour son punch explosif qui a eu raison de plusieurs adversaires auparavant. La foule est en délire lorsque le speaker annonce le nom du néo-zélandais mais le guerrier de Moorea, beaucoup plus affûté, (il a perdu 15 kg depuis son arrivée en Nouvelle-Zélande) ne branche pas et reste concentré.

Dès le coup de gong, les deux protagonistes prennent leur marque avec quelques coups échangés dont 2 high kicks gauche, lancés par Henri, qui ont manqué de peu la tête de son rival. Il aura tout de même suffi moins d’1 minute pour que le Tahitien trouve la faille. Il se désaxe, charge son adversaire en le fauchant avec son bras droit pour le déséquilibrer. Opération réussie ! Le maori de plus 120 kg est à terre en position « tortue » pour se protéger mais le Tahitien sera déjà placé sur son dos, il enclenche alors une avalanche de crochet qui atteint à maintes reprises la tête de son opposant, l’arbitre ne tardera pas à arrêter le combat.
Henri réalise ainsi l’impensable ! Un scénario improbable qui a suscité la frustration du public et qui n’a d’ailleurs pas hésité à l’exprimer : le guerrier tahitien est déclaré vainqueur sous la huée des supporteurs néo-zélandais. « Personne n’était pour moi mais ça fait partie du jeu », explique le sportif. 

Lors du dernier acte, les choses se corsent pour Henri, moins expérimenté, et la tension monte d’un cran. « Beaucoup d’éléments n’étaient pas en ma faveur comme le public, la pression, mon manque d’expérience », confie Henri. Au premier round, après quelques échanges musclés, il se fait surprendre par un crochet gauche du samoan qui le met à terre. Siggi Pesaleli se rue alors en « ground and pound » (position montée) sur le buste du tahitien et enchaîne une série de coups de coude au visage. Henri est toujours conscient, mais la règle des 6 coups au visage sans pouvoir riposter va lui causer problème : l’arbitre ordonne la fin du match ! Le Samoan remporte donc ce tournoi. Malgré cette défaite, Henri garde le sourire. « Le bilan reste tout de même positif pour moi. Au départ, j’étais vraiment « focus », je pensais à une seule chose : le battre. Mais c’est vrai que je ne m’attendais pas que ça se passe aussi vite, tant mieux pour moi », positive ce dernier. 

Au moment du verdict notre aito applaudit son adversaire. Cette leçon d’humilité conquit finalement les spectateurs car en sortant du ring, il est alors applaudi par la foule à son tour. C’est alors que deux monuments des sports de combat polynésien se retrouvent devant notre aito. Mark Hunt, ancien champion de K-1 et actuel n°7 au classement de l’UFC, ainsi que David Tua lui serre la main et lui confie que la prochaine fois c’est lui qui décrochera la ceinture.
 
Rédaction web avec Sports Tahiti
 






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017