POLITIQUE

Les petits Etats insulaires favorables à l'entrée de la Polynésie dans le Forum


Lundi 7 Septembre 2015 à 17:13 | Lu 436 fois

PAPOUASIE NOUVELLE-GUINÉE - Avant l'ouverture du forum, les leaders des "Small Islands States", les petits États insulaires, se sont retrouvés à Port Moresby. Tahiti Nui Télévision a profité de ce rassemblement pour demander aux chefs d’Etats comment ils accueillaient la candidature de la Polynésie comme membre a part entière du Forum...


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Les îles du Pacifique avancent unies pour lutter contre le changement climatique. Avant l'ouverture du forum, les leaders des "Small Islands States", les petits États insulaires, se sont retrouvés à Port Moresby. Palau, les Îles Marshall, Kiribati, Nauru, le Timor oriental, les îles Cook et Tuvalu veulent d’abord faire entendre leurs voix au Forum, face aux poids lourds que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Puis au niveau mondial, puisque les petites îles sont les premières victimes du changement climatiques, alors que les nations industrialisées en sont les premières responsables.

Lors de ce rassemblement, interrogés sur la candidature de la Polynésie comme membre à part entière du Forum des îles du Pacifique, les chefs d'État se disent favorables "Les Tahitiens, j’aimerais leur souhaiter la bienvenue dans ce forum…Toutes les communautés du Pacifique sont d’ailleurs les bienvenues. Nous ne devons pas travailler séparément, malgré nos clivages politiques. Je crois qu’on doit se concentrer sur notre combat, qui est aussi le bien de l’humanité", a déclaré Enele Sosene Sopoaga, Premier ministre de Tuvalu, au micro de Tahiti Nui Télévision. 
Tommy E. Remengesau Jr, président de Palau, est du même avis : "Palau est favorable à l’idée que la Polynésie intègre le forum. Plus nous serons nombreux et mieux nous pourrons défendre nos intérêts. Je crois qu’il faut que nous soyons solidaires et que nos problèmes communs ne pourront être résolus que si nous travaillons tous ensemble".
 
Reste donc a convaincre les pays Mélanésiens, et surtout la Nouvelle-Zelande et l’Australie, qui ne voient pas forcement d’un bon œil l’arrive de la Polynésie française et de la Nouvelle-Caledonie, qu’ils considèrent parfois comme des émanations de la France dans le Pacifique.

(Mike Leyral / Brandy Tevero, envoyés spéciaux à Port-Moresby)
 
 

Enele Sosene Sopoaga, Premier ministre de Tuvalu et Tommy E. Remengesau Jr, président de Palau







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard