POLITIQUE

Les neuf ministres du nouveau gouvernement


Mardi 16 Septembre 2014 à 11:47 | Lu 1595 fois

NOMINATIONS. Édouard Fritch garde Nuihau Laurey comme vice-président et seulement deux ministres du gouvernement Flosse.


Édouard Fritch vient de révéler la composition de son gouvernement.
Il déclare qu'il "souhaitait que des personnalités extérieures au sérail politique puissent apporter un autre regard sur la gestion de la cité".
Le président de la Polynésie française explique son choix en quatre points :
  • "D’abord des ministres du précédent gouvernement ;
  • Ensuite, des personnes qui ont été élues à l’assemblée et qui ont déjà une longue expérience gouvernementale ;
  • Des personnes plus jeunes, également issues de l’assemblée, et dont j’ai pu apprécier la force de travail et les compétences ;
  • Enfin, des personnes que je qualifie de la société civile, mais dont je connais également la valeur".
Édouard Fritch estime qu'il s'agit d'un "gouvernement homogène".
Nuihau Laurey est reconduit dans ses fonctions de vice-président de la Polynésie française. Il aura en charge le portefeuille du budget, des finances, de la fonction publique et des énergies.
Jean-Christophe Bouissou a la charge du ministère de la relance économique, du tourisme et des transports aériens internationaux, de l’industrie, du commerce, des entreprises, porte-parole du gouvernement. Le président du Pays justifie son choix par sa "grande expérience gouvernementale, lors de laquelle il a démontré toutes les capacités à occuper ses fonctions. C’est quelqu’un qui a aussi un grand sens de l’écoute et du dialogue".
Frédéric Riveta est nommé ministre du développement des activités du secteur primaire, dont il a eu la responsabilité sous plusieurs gouvernements. Il a été plusieurs fois ministre de l’agriculture, mais dans ce nouveau portefeuille, il s’occupera de l’ensemble du secteur primaire, c’est-à-dire également des activités marines et de l’artisanat.
Priscille Tea Frogier est nommée ministre du travail et du dialogue social, de l’emploi et de la formation professionnelle, de la recherche et de la condition féminine. Peu connue du grand public, elle était jusqu’à présent en charge de la délégation pour la recherche. Elle est également membre du conseil des femmes.
Tearii Alpha est nommé ministre du logement et de la rénovation urbaine, de la politique de la ville, des affaires foncières et du domaine. Il était ministre du précédent gouvernement. Il a accepté de continuer sous un autre portefeuille que celui qu’il occupait. C’est un portefeuille qu’il connait puisqu’il l’a déjà occupé par le passé. Le logement, le foncier, ce sont deux dossiers importants à gérer. Il aura donc aussi en charge la politique de la ville, et notamment des contrats de partenariat avec les communes et l’État.
Nicole Sanquer Fareata est nommée ministre de l’éducation et de l’enseignement supérieur. Elle est la benjamine du gouvernement. Le secteur de l’éducation est un secteur qu’elle connait bien puisqu’elle était présidente de la commission de l’éducation à l’assemblée et qu’elle avait donc en charge, du côté législatif, de suivre les dossiers dont elle aura à s’occuper demain.
René Temeharo est nommé ministre de la jeunesse et des sports, chargé des relations avec l’assemblée et le CESC.
Il assurera aussi les relations avec les institutions et notamment l’assemblée qu’il connaît bien.
Patrick Howell est nommé ministre de la santé et des solidarités. Il a déjà été ministre de la santé et qu’il est à l’origine du premier schéma d’organisation sanitaire. Directeur de l’Institut Malardé il a suivi les questions d’organisation sanitaire, mais aussi de la protection sociale généralisée. Il lui appartient de mener à bien le dossier de la réforme de la protection sociale.
Albert Solia est nommé ministre de l’équipement, de l’aménagement et de l’urbanisme et des transports intérieurs. Il est le seul à être reconduit dans les fonctions ministérielles qu’il occupait sous le précédent gouvernement.
Enfin, Heremoana Maamaatuaiahutapu est nommé ministre de la promotion des langues, de la culture, de la communication et de l’environnement.

Édouard Fritch prend personnellement la responsabilité du partenariat avec les collectivités, de la modernisation de l’administration, du numérique, des affaires internationales et intérieures et de l’égalité des territoires. Il coordonne également toutes les actions de nos ministères en direction des archipels. Il n'y a en effet pas de ministère des archipels. Il va aussi gérer le secteur du numérique et les relations internationales.
 
Il y a donc désormais 9 ministres en plus du vice-président. C’est un ministre de plus que dans le gouvernement précédent.
Cela ne devrait pas avoir d’incidence sur le budget puisque l’enveloppe dédiée aux cabinets ministériels est limitée par la loi. Donc ils devront faire à enveloppe égale par rapport à l’ancien gouvernement.
Demain matin mercredi 17 septembre, tous les ministres seront réunis pour leur premier conseil des ministres.

Détail des portefeuilles :

M. Edouard FRITCH
Président de la Polynésie française, en charge du partenariat avec les collectivités, de la modernisation de l’administration, du numérique, des affaires internationales et intérieures et de l’égalité des territoires.
M. Nuihau LAUREY
Vice-président, Ministre du budget, des finances, de la fonction publique et des énergies.
M. Jean-Christophe BOUISSOU
Ministre de la relance économique, du tourisme et des transports internationaux, de l’industrie, du commerce, des entreprises, porte-parole du gouvernement.
M. Frédéric RIVETA
Ministre du développement des activités du secteur primaire.
Mme Priscille  Tea FROGIER
Ministre du travail et du dialogue social, de l’emploi, de la formation professionnelle, de la recherche et de la condition féminine.
M. Tearii ALPHA
Ministre du logement et de la rénovation urbaine, de la politique de la ville, des affaires foncières et du domaine.
Mme Nicole FAREATA SANQUER
Ministre de l’éducation et de l’enseignement supérieur.
M. René TEMEHARO
Ministre de la jeunesse et des sports, chargé des relations avec l’assemblée de la Polynésie française et le Conseil économique, social et culturel.
M. Patrick HOWELL
Ministère de la santé et des solidarités
M. Albert SOLIA
Ministre de l’équipement, de l’aménagement et de l’urbanisme et des transports intérieurs
M. Heremoana MAAMAATUAIAHUTAPU
Ministre de la promotion des langues, de la culture, de la communication et de l’environnement.
 
 
 

composition_du_gvt.docx Composition du gvt.docx  (14.32 Ko)






Vos réactions

1.Posté par Adrien Tapii le 16/09/2014 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bonne initiative, pour Nicole Sanquer en tant que ministre de l'Éducation

2.Posté par jteraiamano le 16/09/2014 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faitoito Heremoana tout particulièrement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:33 Louis Aliot en visite en Polynésie

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard