SOCIÉTÉ

Les langues polynésiennes évoluent en fonction de la taille de la population


Mercredi 4 Février 2015 à 11:49 | Lu 254 fois

Etude. Des chercheurs australiens ont étudié les langues polynésiennes


Présentation du du tome 2 du lexique thématique français – tahitien (photo d'archive. crédit : Présidence de la Polynésie française)
Présentation du du tome 2 du lexique thématique français – tahitien (photo d'archive. crédit : Présidence de la Polynésie française)
Une étude scientifique publiée sur le site de la revue "Actes de l'académie américaine des sciences" tente de démontrer l'importance de la taille d'une population sur l'évolution des langues. Selon cette étude, plus une langue est parlée par un nombre important de personnes, plus elle s'enrichit en vocabulaire. À l'inverse, moins une langue est parlée, plus son vocabulaire se perd. 

L'étude se porte en particulier sur les langues polynésiennes. Les chercheurs, de l'université nationale australienne, en ont sélectionné une vingtaine, de Rarotonga à la Nouvelle-Zélande. En Polynésie française, les langues de Mangareva, des Marquises, et le Reo Tahiti ont été étudiés.  
Le constat a été que les populations les plus nombreuses enrichissent leur vocabulaire, tandis que les plus petites en perdent. 
Des résultats en accord avec les modèles d'évolution biologique. En effet, les populations peu nombreuses perdent une diversité génétique rapidement. Les populations nombreuses, quant à elles, ont plus de possibilités de développer de nouvelles mutations qui génèrent plus de diversité. 
Le facteur démographique pourrait donc influencer l'évolution d'une langue. 

Pour accéder au site de la revue PNAS ( Proceedings of the national academy of the United States Of America) cliquez ICI
 






Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard