SOCIÉTÉ

Les élus à la rencontre de jeunes et adultes handicapés


Mercredi 3 Décembre 2014 à 17:50 | Lu 316 fois

Moorea. Aujourd'hui, mercredi, est la journée internationale des personnes handicapées


Crédit : présidence de la Polynésie française
Crédit : présidence de la Polynésie française
Une délégation de l’assemblée de la Polynésie française visite les centres Fare Moe Tini et Fare Arii à Moorea
 
À l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées ce mercredi, une délégation de l’assemblée de la Polynésie française composée a visité, les deux centres d’accueil pour personnes handicapées situés à Moorea (Fare Moe Tini et Fare Arii).
 
Thierry Leclere, directeur des deux centres, a proposé aux élus, une présentation et une visite des locaux de la Permanence Éducative Médicale Spécialisée (P.E.M.S.) "Fare Moe Tini". Cette structure accueille actuellement 26 jeunes handicapés déficients intellectuels ou moteur âgés de 5 à 18 ans.
 
La délégation s’est ensuite rendue sur le site du centre d’accueil des adultes handicapés de Moorea "Fare Arii" situé à Afareaitu. Une présentation de l’établissement leur a été réservée ainsi qu’une visite des sections d’accueil : occupationnelle, production et insertion professionnelle. Ce centre accueille 30 jeunes et adultes handicapés ayant plusieurs types de handicap.

Cette visite organisée par l’assemblée de la Polynésie française avec l’association Taatira huma no Moorea, chargée de la gestion des deux centres, avait pour objectif de permettre aux élus d’aller à la rencontre de ces personnes en difficulté, les voir évoluer dans ce lieu de vie et mesurer ainsi les réalités de la prise en charge du handicap.
Ce moment a été l’occasion pour le directeur de rappeler l’importance de la place des parents dans leur investissement éducatif sur le plan parental et dans la prévention du handicap mental et / ou moteur. Il a également souligné la nécessité d’un accompagnement pluridisciplinaire professionnel de façon continue et cohérente de ces enfants porteurs de handicap devenus jeunes adultes. Pour illustrer cette harmonisation de la prise en charge, le lien avec la famille est développé à travers la création d’un dispositif d’intervention  à domicile très réactif dont l’utilité n’est plus à prouver, l’assistance à domicile assurée par une  personne relais s’avérant indéniable. L’objectif à terme est l’insertion professionnelle pour ceux et celles dont les aptitudes auront été développées jusque là selon leurs dispositions initiales, et d’autres pourraient se réaliser à travers des centres d’aides par le travail  (ou ESAT) inexistants sur le territoire, à créer.  

Les élus de l’assemblée de Polynésie française ont pris connaissance de l’évolution du budget des deux centres depuis 2000. Ils réalisent que cette Permanence Éducative Médicale Spécialisée (P.E.M.S.) constitue une réelle spécificité îlienne dans la mesure où elle accueille et gère plusieurs formes de handicaps.  
À la fin de la visite, un "Ma’a Tahiti" a été partagé avec les enfants, les adolescents et les jeunes adultes accueillis dans  les établissements de l’association Taatiraa Huma no Moorea. Les élus ont pu échanger avec plusieurs jeunes adultes porteurs de handicap ayant trouvé un emploi en contrat durée indéterminée et en contrat à durée déterminée dans des entreprises de l’île. "Je n’oublierai jamais cette école qui m’a marquée au visage !" dira une jeune adulte, radieuse et épanouie, signant ainsi une belle réussite du parcours effectué au sein de ce centre.   
 








Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 15:53 Le miel local passé au crible

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard