SOCIÉTÉ

Les élèves surveillants de Papeari rentrés pour Noël


Vendredi 20 Mai 2016 à 19:56 | Lu 5519 fois

PÉNITENTIAIRE - Les 200 apprentis surveillants qui assureront la surveillance du futur centre pénitentiaire de la côte Est ont appris jeudi soir que leur retour était reporté de deux mois. L'administration nous explique quelles en sont les raisons


Quelques élèves surveillants lors des réunions pré-formation
Quelques élèves surveillants lors des réunions pré-formation

Mauvaise nouvelle pour les élèves surveillants pénitentiaires et leurs familles : ils reviendront pour les fêtes de fin d'année...
Partis en formation à l'ENAP, l'école nationale de l'administration pénitentiaire le 29 février, seuls 37 polynésiens sur les 201 en formation, rentreront mi octobre. Les autres vont voir leur formation prolongée de deux mois. La raison? Le chantier de la nouvelle prison de Papeari qui a pris du retard : "il y a effectivement un retard dans l'avancement du chantier. Deux sous-traitants ont été placés en liquidation judiciaire. Ca a occasionné un arrêt du chantier sur plusieurs semaines. Il y a également eu un nombre assez important d'aléas climatiques avec des jours qui du coup n'ont pas pu être travaillés sur le chantier. Donc, une partie des élèves, 37, vont revenir aux dates initialement prévues, puisqu'ils vont être affectés provisoirement à Faa'a. Les 164 autres vont avoir des stages en métropole entre le 13 octobre et le 16 décembre", indique Barbara Lambert, directrice adjointe de l'établissement. 

Mais l'administration assure faire son possible pour que ses agents passent Noël en famille. Une formation sera organisée sur le territoire en janvier, pour éviter un éloignement trop long : "L'administration prendra leurs billets retour, ce sera mi-décembre, et ensuite ils seront en congés jusqu'au 30 janvier. Ca a été décidé comme ça pour que les élèves puissent venir passer les fêtes de fin d'année avec leur famille" ajoute la directrice adjointe. 

Les critères de sélection des 37 agents qui rentront mi-octobre ne sont pas encore arrêtés. Leurs résultats et leur situation familiale seront prises en compte. 
Laure Philiber 

 

Interview de Barbara Lambert, directrice adjointe du centre pénitentiaire de Papeari








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard