SOCIÉTÉ

Les effectifs diminuent dans les écoles


Jeudi 26 Juin 2014 à 08:00 | Lu 215 fois

ÉDUCATION. La baisse de la natalité cumulée au départ des militaires entraîne le vieillissement de la population.


Les élèves sont de moins en moins nombreux à l'école. Tout simplement parce qu'il y a de moins en moins d'enfants en Polynésie française. Un problème pour les écoles maternelles et élémentaires, qui doivent s'adapter.
Sur l'ensemble de la Polynésie, il y avait 40 219 élèves en primaire il y a 20 ans. Ils sont 10 000 de moins aujourd'hui. Essentiellement parce qu'il y avait en moyenne 3,8 enfants par femmes il y a 25 ans, contre un peu plus de deux enfants par femme aujourd'hui (3,8 en 1988 contre 2,1 en 2013).
En 1994 il y avait 40 219 élèves scolarisés en primaire contre 31 210 en 2013.
Exemple à Pirae : il y a six ans, ils étaient 1650 à s'ébattre dans les cours des récréation. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 1300, comme le confirme Yvette Lichtle, adjointe au maire de Pirae en charge de l'éducation. La cause principale est la natalité, mais à Pirae, Arue, Mahina et Taravao, le phénomène est aggravé depuis 6 ans en raison du départ des militaires, comme le confirme Hiro Pratx, directeur de l'école Pirae Centre depuis 2005. Il y a 150 élèves en moins, rien que dans cette école, en à peine une décennie. Pirae Centre a donc dû fermer des classes et créer des doubles niveaux.
L'érosion des effectifs est la même dans le privé. A St Michel, la crise n'a pas poussé les familles à préférer le public pour des raisons financières, explique Gina Sengues, directrice de l'école St Michel.
Moins d'élèves dans le primaire, c'est aussi moins de bacheliers dans 10 ans, et ensuite moins de jeunes actifs. La société polynésienne vieillit.
Un reportage exclusif TNTV.
 
 
 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard