SPORT

Les championnats du monde de va'a feront partie des festivités du Heiva


Mardi 3 Février 2015 à 11:52 | Lu 237 fois

Communiqué. Le comité organisateur souhaite intégrer les athlètes étrangers aux courses de va'a du Heiva et à la course du Fa'ati Moorea qui aura lieu après la compétition.


Crédit FTV
Crédit FTV
Le ministre de la Jeunesse et des sports, René Temeharo, la présidente de la fédération tahitienne de Va'a (FTV), Doris Hart, et Jean Chicou, conseiller municipal de la ville de Pirae en charge du développement et des aménagements, ont présenté aux membres de la Fédération Internationale de Va'a (FIV), le dossier de candidature de la ville de Pirae pour l'organisation des 18e championnats du monde va'a de vitesse en 2018. Pirae était en compétition avec la ville hawaïenne de Hilo.
 
Le dossier a été présenté en trois parties. Animée par  Jean Chicou, la première partie était axée sur la présentation du pays et de la ville hôte. Après avoir énuméré les nombreux atouts du site de compétition, la baie de Taaone, dont notamment la proximité avec l'hôpital et les écoles qui hébergeront les athlètes, l'élu de Pirae s'est attardé sur le cachet socio-culturel que le comité organisateur souhaitait donner à l'événement. En effet, programmé du 24 juin au 7 juillet 2018, l'événement s'intégrera aux festivités du Heiva. Les athlètes internationaux pourront ainsi découvrir et participer aux diverses manifestations du Tiurai.
 
Aussi, le comité organisateur souhaite aller plus loin en intégrant les athlètes étrangers aux courses de va'a du Heiva et à la course du Fa'ati Moorea qui aura lieu après la compétition. Pour cette dernière, les rameurs internationaux se joindraient aux clubs locaux pour former des équipes mixtes favorisant par la même, les échanges et le partage entre les différents pays.
 
Doris Hart s'est chargée de la présentation des aspects techniques tels que l'organisation du site de compétition, la gestion du plan d'eau, la sécurité ou encore le modèle de va'a qui sera utilisé pour la compétition, précisant par ailleurs que le matériel retenu sera neuf et de fabrication locale.
 
Enfin, René Temeharo a apporté la touche finale à la présentation, en expliquant au conseil fédéral de la FIV le poids et l'importance du va'a en Polynésie française dans un premier temps."Nous espérons vous avoir convaincu aujourd’hui, qu’à Tahiti le va’a est une religion, nous mangeons et respirons va’a. Tahiti et la ville de Pirae, sont donc l’endroit idéal pour la tenue de ces championnats du monde en 2018", a-t-il indiqué. Puis,il a témoigné du soutien du Pays pour l'organisation de ces championnats du monde dans les eaux polynésiennes dans un deuxième temps.
 
C'est dans le courant de l'après-midi que la délégation a appris la bonne nouvelle. Une large majorité s’est prononcée en faveur de la ville de Pirae. En effet, sur les 19 voix, 15 ont voté pour Tahiti et 4 pour Hawaii. La dimension sociale et culturelle qu'a souhaité donné le comité organisateur Pirae 2018 à l'événement a semble-t-il été déterminante dans le vote final.
 
Le rendez-vous est pris le 24 juin 2018 à Pirae, dans la baie du Taaone, pour le top départ des 18e championnats du monde de va'a de vitesse.
 






Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard