SOCIÉTÉ

Les apiculteurs veulent que Riveta démissionne

SECTEUR PRIMAIRE


Mardi 4 Août 2015 à 16:28 | Lu 631 fois

Les apiculteurs invitent tous les acteurs du secteur primaire à manifester samedi place Tarahoi. Une liste de revendications a été établie. La première : la démission de Frédéric Riveta.


Raiarii Crawford, président du syndicat des apiculteurs de Polynésie
Raiarii Crawford, président du syndicat des apiculteurs de Polynésie
Les apiculteurs préparent une manifestation. Elle aura lieu samedi 8 août, non plus au départ du Service de développement rural (SDR) comme prévu au départ, mais "directement place Tarahoi, pour des questions pratiques et logistiques", explique Raiarii Crawford, président du syndicat des apiculteurs de Polynésie. "On prévoit une ambiance musicale avec des intervenants du secteur agricole pour des discours, des témoignages de leur vie quotidienne, des difficultés qu'ils éprouvent dans leur travail."

Le syndicat des apiculteurs lance un appel à tous les acteurs du secteur primaire, toutes filières confondues. "Ça concerne l'abeille sur certains dossiers, mais il y a aussi des dossiers qui concernent l'ensemble des agriculteurs comme le dossier de la chambre de l'agriculture, ou le dossier du SDR", explique Raiarii Crawford. Une liste de revendications a été établie et devait être présentée au haut-commissaire ce mardi.

Première des revendications : le départ du ministre de l'Agriculture, Frédéric Riveta. "Nous demandons clairement la démission de monsieur Riveta. Vu le mépris qu'il nous a affiché, on n'a pas envie de discuter avec lui. On aimerait avoir un autre interlocuteur", déclare Raiarii Crawford au micro de Tahiti Nui Télévision.
Les apiculteurs demandent également "le retrait pur et simple des nouvelles dispositions réglementaires prises concernant l'arrêté du miel et les produits dérivés de la ruche parce que le pollen ça contamine très vite les abeilles, c'est dangereux."
Enfin, les apiculteurs réclament un audit de la chambre de l'agriculture et du SDR qui, selon eux, "ne remplissent pas leurs missions". "Le SDR c'est un peu plus de  2 milliard par an pour un peu plus de 400 agents. Si on veut avoir une agriculture professionnelle et performante, on ne peut plus continuer ainsi", estime le président du syndicat. 

Rédaction Web (Interview : Elodie Sartoux / Narii Tokoragi)

Raiarii Crawford, président du syndicat des apiculteurs



Tags : agriculture





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard