SPORT

Les Tiki Toa racontent leur Coupe du Monde

BEACH SOCCER


Dimanche 26 Juillet 2015 à 12:07 | Lu 1436 fois

Naea Bennett et Heimanu Taiarui étaient invités sur le plateau de TNTV ce samedi soir pour qu'ils nous racontent le déroulement de la Coupe du Monde 2015. Interview :


Quel est votre ressenti maintenant que vous êtes sur le fenua ?
"C'est quelque chose d'extraordinaire. On était au Portugal enfermés dans notre bulle et hier quand les portes se sont ouvertes, on a pu vraiment découvrir les sensations qu'on a donné à la population. Ça fait chaud au cœur"

Est-ce que vous êtes prêts à assumer votre nouvelle notoriété ?
"On voyait tous les messages de notre population pour nous soutenir sur les réseaux sociaux. On a vu qu'ils étaient vraiment derrière nous et qu'ils continuaient à nous soutenir donc c'est tout à fait normal qu'on accorde des autographes ou des photos."

Comment avez-vous vécu l'éloignement ?
"Ça a toujours été un des défauts de Tahiti, l'éloignement ! Je pense qu'aujourd'hui on a trouvé la bonne formule avec le groupe pour se préparer comme il faut pour ce genre d'événement. On doit partir un ou deux mois en avance et être en parfaite condition pour entamer ce genre de compétition."

Heimanu Taiarui, vous avez été élu ballon d'or, soit meilleur joueur de la Coupe du Monde 2015. Qu'est-ce que vous ressentez ?
"C'est juste incroyable. Un tahitien élu ballon d'or, qui pouvait rêver mieux ? Pour moi, j'étais vraiment étonné parce que je ne suis pas allé chercher ce titre, mais j'ai tout fait pour mon équipe. On voulait être champions du monde à tout prix ! À la fin de la finale, le responsable de la FIFA vient me chercher, en me disant " tu es le meilleur joueur de la coupe du monde, suis-moi". Moi, je lui ai dis " mais c'est une blague "? et là je me suis mis en pleurs, et toute mon équipe m'a félicité. Le meilleur joueur du tournoi, c'est juste incroyable..."

N'est-ce pas trop difficile de garder les pieds sur terre après ce titre ?
"Justement, on m'avait déjà remis mon prix et moi je ne réalisais toujours pas. Être au-dessus des meilleurs joueurs au monde c'est pas donné à tout le monde."

"Avez-vous eu des propositions dans des clubs européens ou pour la Coupe des clubs ?
Oui. Avec Tearii Labaste on nous a demandé d'aller en Suisse. On ne devait pas retourner tout de suite au fenua car on devait jouer le Championnat suisse. Mais j'ai reçu un message de Naea et de Teva comme quoi on nous demandait de rentrer au fenua tous ensemble. Mais je repars en Suisse le plus vite possible, surement mercredi"

Prenez-vous vos décisions ensemble, avec tout le groupe ?
"Oui ! Je pense qu'on est une famille. C'est l'avantage de ce sport, c'est très réduit. On n'est pas 40 mais au maximum 16 donc c'est beaucoup plus facile de communiquer. C'est sûr que toutes les décisions que nous prenons se font en concertation avec tous les joueurs et les responsables. Puis, on prend la meilleure décision pour le groupe."

Il n'y a jamais d'accrochage ?
"Non on est soudé et les joueurs, les jeunes et les anciens, nous font confiance. Avec Teva on a pris en charge le groupe, au niveau des joueurs. La fédération tahitienne de football nous a aussi beaucoup aidé pour arriver à ce niveau là. Au sein de l'équipe, on reste soudé, que ce soit dans la difficulté ou dans la victoire".

Avez-vous des projets ?
"Oui, bien sûr. Comme on a pu le démontrer depuis 2011, on joue sur le plan mondial. Aujourd'hui, on est reconnu. Avant cette coupe du monde, beaucoup de grandes nations comme la Russie, le Portugal ou le Brésil nous voyaient comme les favoris, à notre grand étonnement, car pour nous, on est encore en train e découvrir cette discipline.Après cette deuxième place, tout le monde nous voit champions du monde dans deux ans. Donc nous devons continuer à travailler. Les portes sont ouvertes pour toutes les personnes qui veulent faire partie de cette équipe, par contre il faudra montrer qu'ils peuvent adhérer l'équipe, non seulement pour le coté sportif, mais aussi le mental."

Vous êtes de vraies stars désormais. Est-ce que vous vous en rendez compte ?
"Non, je pense que dans cette équipe, on ne se prend pas trop au sérieux. Ok on a fait beaucoup de choses, mais on sait d'où on vient. On sait que ce succès on le doit à beaucoup de personnes, comme la fédération, nos partenaires, nos familles, nos épouses. Donc on garde les pieds sur terre, ou plutôt dans le sable, et on sait qu'on a encore beaucoup de choses à améliorer pour franchir une nouvelle étape dans notre jeu"







Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:41 "Aimez" votre affiche préférée

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard