MONDE

Les Nations Unies soucieuses de la santé des océans


Lundi 5 Juin 2017 à 12:03 | Lu 2346 fois

ENVIRONNEMENT - La première conférence mondiale sur les océans se tient à New-York au siège de l'ONU. Une délégation de la Polynésie Française conduite par le président Fritch y participe. C'est une opportunité unique pour le monde de stopper le déclin de la santé des océans.


La conférence se tient au siège de l'ONU,  à New-York - DR
La conférence se tient au siège de l'ONU, à New-York - DR
Les océans seront-ils riches en ressources pour les générations futures ? Les Nations Unies s’inquiètent. Le réchauffement climatique et la pollution menacent  l’écosystème vital pour la santé de la planète et des populations.

La première conférence des océans a débuté ce lundi matin à New York par une cérémonie du Kava menée par une délégation de Fiji. Cette conférence inédite devait initialement s’y dérouler mais à la suite du cyclone Winston, qui a dévasté l'archipel l’an passé, la conférence  a finalement été déplacée au siège de l’ONU.

Le président de l’assemblée générale de l’ONU, Peter Thomson, a rappelé que les délais sont courts pour prendre des décisions en évoquant la diminution des stocks de poissons, ou encore les tonnes de déchets plastiques, ennemi n°1 des océans : « je pense que toute personne sensée ne peut que conclure à la nécessité d'agir de façon urgente", a-t-il expliqué.

L’Océan, source de développement dans le Pacifique

Edouard Fritch est présent à la conférence  -DR
Edouard Fritch est présent à la conférence -DR
Des activités économiques majeures comme le tourisme et le commerce dépendent de la bonne santé des océans. Le président de la Polynésie Française Edouard Fritch s’est exprimé à l’occasion d’une réunion des membres du forum du Pacifique : « Notre première ressource économique provient du tourisme et des activités nautiques, la deuxième vient de fermes perlières et enfin la troisième est la pêche. J’insiste, notre économie est bleu ».

Changement climatique, la menace grandissante


La planète bleue ne porte pas son nom pour rien. Avec 72% de la superficie du globe, les océans régulent le climat. Mais les activités de l'Homme menacent les écosystemes. Et le réchauffement climatique n’est plus un scénario de fiction, mais une réalité, notamment dans les îles du Pacifique. Une montée des eaux, même de 50 cm, entraînera le déplacement de population dans les îles des caraïbes, de l’océan indien et du Pacifique. Le Premier ministre samoan Tuilaepa Aiono Sailele Malielegaoi s’est dit très inquiet : « jJespère sincèrement que les nations puissantes du monde vont réaliser que la destruction des océans et de leur ressources a un grave impact. C’est une question de survie pour des milliers et des milliers d’îliens ».

Quelques jours après l'annonce très contestée du président américain Donald Trump, de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, les Nations Unies se mobilisent au chevet des Océans. Jusqu’au 9 juin,  il sera question de la mise en œuvre de l’objectif de développement durable 14, issu du Programme de développement durable à l’horizon 2030 adopté par les 193 États membres de l’ONU en 2015.
 
                                                                                                                                                       Thomas Chabrol       






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017