SOCIÉTÉ

Leptospirose : quatre nouveaux cas


Lundi 23 Février 2015 à 11:12 | Lu 366 fois

Santé. Restez vigilants


Leptospirose : quatre nouveaux cas
Les autorités sanitaires ont signalé 4 nouveaux cas de leptospirose au fenua. Elles rappellent que nous sommes toujours en situation d'épidémie. La leptospirose est une maladie grave, parfois mortelle, causée par des bactéries (leptospires) pouvant pénétrer dans le corps lors de contacts de la peau avec la boue ou de l’eau sale, souillée par les urines d’animaux (rats, cochons, vaches, chiens, ...). Depuis le début de l'année, deux personnes sont décédées des suites de cette maladie. Il convient donc de rester vigilant. 
 
Les recommandations des autorités sanitaires :  

> Eviter autant que possible les contacts de la peau avec de l’eau ou de la boue qui peuvent être souillées : en pratique ne pas marcher pieds nus dans de l’eau boueuse, ne pas se baigner ou pratiquer des sports aquatiques (surf...) à l’embouchure des rivières, etc.  

> Consulter un médecin rapidement dès que l’on observe les signes suivants, et surtout si l’on a été exposé à de l’eau souillée dans les 3 semaines précédentes :  
- une fièvre élevée qui apparaît brutalement, avec un malaise  
- des douleurs dans les muscles, les articulations, le ventre  
- de forts maux de tête  

Un traitement antibiotique efficace prescrit précocement permet de guérir de la maladie. 
 
 

Outre la leptospirose, le fenua est entré en pleine épidémie saisonnière de grippe. Les autorités sanitaires recommandent de faire vacciner les personnes à risque. Le syndrome grippal se caractérise par une fièvre élevée (plus de 38.5) d'apparition brutale et accompagnée de myalgies (douleurs musculaires, NDLR) ou fatigue. 

L'épidémie de chikungunya continue sa descente. La circulation du virus reste faible aux îles du Vent, îles Sous-le-Vent, Tuamotu Gambier et Marquises. Elle est en baisse aux Australes. Les autorités sanitaires rappellent que près de 50% des personnes atteintes initialement par le virus du Chikungunya sont susceptibles de voir leurs signes cliniques (douleurs articulaires notamment) persister ou réapparaître. Il s’agit de la continuité de l’infection initiale (et non d’une réinfection). On distingue : la forme "subaigüe" de la maladie (entre 21 jours et 3 mois après les tous premiers signes) et la forme "chronique" (à partir de 3 mois après les signes initiaux). Une fois infectées par ce virus, les personnes sont immunisées (protégées du virus) et donc ne peuvent plus être infectées et ne sont plus non plus contagieuses pour les autres. Ces formes persistantes peuvent être traitées par antalgiques voire par des anti-inflammatoires si nécessaire. 

Enfin, deux autres épidémies sont signalées : une épidémie de gastro-entérite, en décroissance, et une épidémie du syndrome "pied main bouche" chez les enfants. Cette dernière est toujours active sur l'ensemble du territoire. Il est recommandé d'éviter les contacts entre enfants, le syndrome étant contagieux. 






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:07 Le Taaone fait son Téléthon

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard